Le financement des start-ups aux Etats-Unis en 2014 auprès des fonds d’investissements ou des plateformes de crowdfunding ont beau représenté une faible proportion, le financement participatif connaît un forte croissance.

Rétrospective 2014 : les start-ups ont misé sur le "bootstrapping" et le "crowdfunding"

Si l’année 2014 s’achève avec des chiffres record de financement des entreprises high tech aux Etats-Unis, les investissements issus des fonds de capital-risque constituent seulement 1% environ des financements reçus par les start-ups. En effet, l’infographie publiée par Fundable, plateforme de service de crowdfunding, met en lumière les types de financement reçus par les start-ups au cours de l’année dernière d’après la National Venture Capital Association.

Avec plus de 30 milliards de dollars de financement reçus au dernier quadrimestre 2014, 82% des petites entreprises ont été financées en "bootstrapping", c’est-à-dire que les fondateurs investissent leurs fonds personnels pour lancer leur entreprise. 24% déclarent avoir reçu l’aide de la famille ou d’amis. Ensuite, les crédits bancaires constituent 41% des financements reçus. Le "crowdfunding" ou financement participatif a permis d’aider au lancement de 3% des start-ups en 2014. Les chiffres prennent en compte plusieurs types de financement et non un seul exclusivement.

 

Malgré un faible taux de financement participatif, il est important de noter le développement croissant de cette source d’investissement puisqu’elle a atteint 5,1 miliards de dollars en 2014 d’après le Crowdfunding Center Report, un record par rapport aux années précédentes. En moyenne, 2 millions de dollars par jour sont collectés auprès du public. La ville de San Francisco constitue le lieu le plus favorable pour le crowdfunding.

Sans surprise, le secteur des softwares a amassé le plus de financement avec environ 13 milliards de dollars, les produits et services aux consommateurs ont eux collectés presque 1,5 milliards de dollars.

 

Rédigé par Eliane HONG
Journaliste