Le Re.Work Connected City Summit, qui s’est déroulé à Londres les 16 et 17 mars, a mis l’accent sur certaines des recherches les plus prometteuses pour la Smart City. Zoom sur les matériaux biomimétiques de David Correa, une innovation majeure dans le domaine de l’écologie et du design architectural.

#ReworkCities : quand l’architecture s’inspire des mouvements de la nature

Si un jour les volets des maisons n’ont besoin d’aucune énergie que nous connaissons pour fonctionner – électrique, solaire, hydraulique, etc. – ce sera probablement grâce aux travaux de David Correa et de l’institut de Design Computationnel de Stuttgart pour lequel il œuvre.

Depuis 2012, il travaille aux côtés du professeur Achim Menges pour créer des systèmes architecturaux en bois plaqué qui changent de forme en réagissant à l’humidité ambiante. Inspirés des pommes de pins, ces réalisations en écailles s’ouvrent et se ferment au gré de la météo. Mais dès 2014, David Correa améliore ce procédé. Désormais, ces systèmes architecturaux ne sont plus en bois mais en matériaux imprimés en 3D. Ceci lui permet d’imprimer plusieurs couches aux formes et aux propriétés différentes afin de programmer la direction dans laquelle l’élément est voué à bouger ainsi que l’intensité du mouvement.

Bio-inspired 3D Printed Hygroscopic Programmable Material Systems from ICD on Vimeo.

A la croisée du design et de la programmation architecturale, on peut imaginer maintes fonction à ces systèmes hygroscopiques – qui réagissent à l’humidité : le toit d’un stade de football qui se fermerait automatiquement lorsqu’il se mettrait à pleuvoir, ou encore les volets d’un bâtiment. « Prenez une maison passive, elle peut contenir des volets automatiques qui se déploient grâce à des capteurs et à un moteur. Les matériaux sur lesquels je travaille permettent de se débarrasser de tous ces mécanismes qui demandent une main d’œuvre régulière », affirme le chercheur. Indépendant des réseaux électriques et responsif aux stimuli extérieurs, l’habitat selon Correa deviendrait donc actif et moteur de sa propre énergie.

Rédigé par Anna Bochu
Journaliste