Selon l'EFF (Electronic Frontier Foundation), qui se consacre à la défense des libertés électroniques, la RIAA (Recording Industry Association of America) vient d'éditer des règles de bonne...

Selon l'EFF ( Electronic Frontier Foundation ), qui se consacre à la défense des libertés électroniques, la RIAA ( Recording Industry Association of America ) vient d'éditer des règles de bonne conduite au sujet des radiosen ligne. Au programme : enregistrements limités à 30 minutes et interdiction de transférer les programmes sur un baladeur numérique.

L'association qui représente les intérêts de l'industrie du disque aux Etats-Unis risque fort de se voir opposer une fin de non-recevoir, comme dans le cas du logiciel StationRipper , dont la légalité n'est pour le moment pas mise en cause. Ce qui ne l'empêche pas de tenter sa chance et d'édicter ces quelques règles :

Les enregistrements ne doivent pas dépasser 30 minutes . Pour qu'il ne soit pas possible de naviguer dans les morceaux, ceux-ci ne doivent pas être séparés en fichiers distincts.

L'usage des enregistrements doit être restreint à l'appareil qui les a réalisés. Autrement dit, pas de transfert vers un baladeur.

Enfin, les enregistrements doivent être déclenchés manuellement ou grâce à une programmation différée, mais il ne doit pas être possible de programmer l'enregistrement automatique de titres sélectionnés à l'avance.

C'est ce dernier point qui traduit le mieux les craintes de la RIAA. L'association craint l'essor de solutions dans l'univers des radios numériques comme celle que propose déjà la société Tivo pour la télévision. Ces systèmes permettent de sélectionner les programmes à enregistrer, de couper les pages de publicité ou de regarder les programmes en différé.

L'EFF a immédiatement mis en place une pétition contre ce projet que la RIAA entend présenter devant le Congrès.

(Atelier groupe BNP Paribas- 21/09/2005)