La Federal Drug Administration (FDA) vient d’autoriser la présence du robot RP-VITA ayant pour but d’améliorer l’efficacité du personnel médical.

Les robots s’invitent dans les hôpitaux pour épauler le personnel médical

 

Dans les centres de soins, la coordination entre les différents membres du corps médical est un élément clef du bon déroulement du traitement des patients. Une seconde d’inattention, de retard, ou encore une mauvaise entente entre les parties peut entraîner la mort ou l’aggravement de l’état du malade. Paul Vespa, Directeur du centre Neurologique de l’hôpital Ronald Reagan affirme que “pendant une attaque, la perte de quelques minutes peut faire la différence entre conserver ou perdre le fonctionnement de son cerveau. C’est pourquoi de plus en plus d’initiatives tentent de palier ces dysfonctionnements en intégrant des solutions de télémédecine dans les centres hospitaliers. Toujours dans la même logique, la FDA vient d’autoriser la présence du robot RP-VITA en hôpital. Celui-ci a la capacité de se déplacer dans les hôpitaux et permet aussi une meilleure communication entre les différentes parties prenantes, patients comme médecins.

Une présence virtuelle qui se déplace dans l’hôpital

Dévelopé par InTouch Health et iRobot, RP-VITA (Remote Presence Virtual + Independent Telemedicine Assistant), est un robot d’une taille de 1m65 équipé d’un iPad. Il vient d’être développé dans sept hôpitaux aux Etats-Unis, notamment à Los Angeles et Sacramento. Un écran est monté sur un un socle à roulettes, qui peut se déplacer n’importe où. Grâce à l’écran, le robot assure la téléprésence d’un médecin auprès d’équipes situées ailleurs dans l’hôpital. Le visage de celui-ci apparaît sur l’écran et lui permet de communiquer avec ses collègues, et d’interagir avec ses patients. Il combine à cette fonction de communication la possibilité de se déplacer, ce qui permet aux médecins de lui demander de se rendre à tel ou tel endroit. RP-VITA est capable de naviguer dans l’hôpital de manière autonome grâce à la carte de l’hôpital qui y est intégrée, et évite aussi les obstacles sur son chemin, les personnes comme les objets.

Et permet de faciliter le dialogue entre patients et médecins traitants

L’un des premiers centres médicaux à avoir adopté le RP-VITA est le UCLA Ronald Reagan Medical Center. Kevin Sittner, un ancien patient explique : “ce robot est la meilleure chose à avoir près de vous après un médecin. Cela m’a réconforté en tant que patient de savoir que j’avais la possibilité d’avoir ce que je pouvais.” En effet, une fois avec le patient, l’interface de téléprésence permet donc au médecin de regarder si le patient est là, et ainsi déterminer la marche à suivre. Ce dernier peut parler à son médecin et vice et versa. Un zoom intégré lui permet aussi d’observer son patient, et de poser certains diagnostics, comme la présence d’un mélanome. D’autres éléments plus administratifs, notamment lorsqu’un patient quitte un hôpital, peuvent être effectués par ce biais, ce qui représente également un gain de temps important.

 

 

Rédigé par Clémence Coursimault
Journaliste analyste