A mesure que le monde physique est de plus en plus connecté et mélangé avec le monde virtuel, les technologies se libèrent des supports à usages multiples. Les interfaces vont-elles disparaître un jour dans l’informatique ?

RoomE ou quand une salle devient une interface à part entière

« L’avenir de l’informatique sera essentiellement de faire disparaitre tous les interfaces déconnectées pour qu’une maison, un bureau ou encore une ville devienne à son tour un ordinateur en soi » analyse Mark Rolston, directeur de la créativité chez Frog design. L’entreprise spécialisée dans le design créatif a en effet expérimenté l’informatique ubiquitaire dans une salle de conférence, appelée RoomE, où les objets obéissent aux ordres donnés à l’oral et par l’intermédiaire des gestes d’un individu sans que ce dernier n’ait besoin de sortir son smartphone. L’idée derrière ce projet est donc de libérer les technologies numériques des appareils rectangulaires, à l’instar des tablettes ou d’ordinateurs portables afin de les intégrer dans l’environnement physique.

Quand le monde devient lui même un écran

Ainsi, cette salle est équipée de capteurs de voix et de mouvement, tandis qu’une série d’ampoules intelligentes, capables d’interpréter les langages et les gestes humains, agissent en tant que projecteurs pour transformer n’importe quelle surface en écran.  Le système a donc la possibilité de détecter la présence et reconnaît l’emplacement des personnes dans la pièce. Lorsqu’une commande est émise, RoomE calcule d’où elle est venue et classe ainsi les informations en contexte, et ce, afin que les résultats puissent être affichés là où ils servent au mieux l’utilisateur. Par conséquent, une personne peut commander des plats à emporter, contrôler le thermostat ou encore allumer une lampe par de simples messages vocaux ou en un simple geste. Si les lunettes intelligentes de Google mettent un écran entre l’œil humain et le monde, RoomE quant à lui, rend le monde lui-même en un écran.

L’information passe avant l’informatique

RoomE n’est pas la première tentative qui veut dématérialiser l’interface de l’informatique. Fin 2009, Pranav Mistry, à l’origine du projet révolutionnaire 6th sens, a réussi à transformer un papier en une tablette numérique, ou encore la main humaine en un appareil photo. Entre tous ces projets, il existe un point commun : le monde virtuel est déplacé dans le monde réel pour mettre l’information là où elle est recherchée sans passer par un support multi-usage. «L’informatique s’effacera de plus en plus devant l’information » commente Pranav Mistry, « Car ce qui intéresse les utilisateurs c’est de pouvoir trouver en temps réel des informations ». Son projet mis en open source a attiré l’attention de la société française Valtech. « Cette technologie s’avère être particulièrement prometteuse pour le marketing digital, car à l’aide des picto-projecteurs, elle permettra aux consommateurs d’obtenir de manière intuitive les informations multimédia liées aux produits sans forcément passer par un smartphone. »  remarque Hervé Desaunois, directeur technique de Valtech.

Rédigé par Ruolin Yang
Journaliste