Les services bancaires en ligne ont convaincu les utilisateurs anglais du web. Cela n'est pas encore le cas des services offerts via les mobiles.

Au Royaume-Uni, les banques attirent plus sur Internet que sur mobile

Les internautes anglais qui utilisent les services de banque en ligne sont souvent très satisfaits. Pour autant, d'après une étude menée par le cabinet ForeSee, beaucoup de personnes sont encore réticentes à passer par un téléphone portable pour le faire. En effet, seules 15 % des personnes interrogées sont au courant du fait qu'elles peuvent utiliser une application mobile ou un site Internet sur leur cellulaire afin d'accéder à des services bancaires. Même, moins de 1 % des anglais a déjà utilisé une application bancaire sur son téléphone.

Des services appréciaient

En ce qui concerne l'utilisation des sites classiques, les internautes sont en général plutôt très satisfaits. La moyenne sur cent de l'indice de satisfaction des cinq plus grandes banques (RBS, Lloyds, Barclays, HSBC et Santander) oscille autour de 80. Selon les analystes il existe ainsi une forte corrélation entre le niveau de satisfaction et la fréquence des visites. Les personnes interrogées qui soulignent se rendre plusieurs fois par semaine sur le site de leur banque donnent en général une note de 70 sur 100 minimum et 70 % d'entre elles conseillent alors cette banque à leur entourage. "D'où l'importance pour les institutions financières d'offrir des sites de qualités et une large palette de services virtuels", souligne Larry Fred qui dirige ForeSee.

Le client n'est pas prêt à interagir

Il ne faut pourtant pas négliger les services traditionnels comme l'envoi de courrier par la poste ou d'email. En effet, quatre Anglais sur dix préfèrent encore que leur banque communique avec eux par la poste, un tiers par e-mail. Les informations via le site ou les alertes mobiles ne sont pas rentrées dans les habitudes. Enfin près de 97 % des sondés ne sont pas prêts à interagir, c'est-à-dire à devenir ami, suivre ou aimer leur banque sur les réseaux sociaux.