porte-monnaie électronique de demain. Le britannique De La Rue Card Systems, spécialiste de l’impression de billets de banques et de pièces d’identité, veut désormais transformer les millions de t...

porte-monnaie électronique de demain. Le britannique De La Rue Card Systems, spécialiste de l’impression de billets de banques et de pièces d’identité, veut désormais transformer les millions de téléphones portables en porte-monnaie électronique. Amedeo d’Angelo explique “l’Italie et la France comptent chacun plus de 10 millions de portables (10 millions en France, près de 20 millions en Italie à la fin de l’année).Il y a là une base installée considérable”. Son idée est simple, inciter les fabricants de terminaux mobiles comme Motorola, Nokia ou Ericsson à prévoir une seconde fente dans les téléphones afin de transformer ceux-ci en lecteurs interactifs de cartes à puce. Le groupe espère pouvoir convaincre opérateur de réseaux mobiles, banquiers et commerçants que l’avenir du porte-monnaie électronique passe par les téléphones cellulaires “jusque là, la carte dans les GSM n’était qu’une carte d’identification. Désormais, nous avons la possibilité d’intégrer un ordinateur dans les téléphones portables. Le téléphone va devenir interactif”. Estimant que la transaction financière depuis un portable permettra de faire émerger un standard rapidement, Amedeo d’Angelo souligne néanmoins “difficile toutefois de donner une échéance. Mais c’est un accélérateur potentiel pour le marché du porte-monnaie électronique”. S’appuyant sur la technologie Java, De La Rue prévoit que les portables pourront, dans un premier temps, servir pour de simples services de consultations de comptes. Le terminal pourrait à court terme servir à recharger un porte-monnaie électronique, puis à plus long terme permettre, en passant par les ondes, de réaliser des transactions financières. (Les Echos 14/10/1998)