Afin de rendre les futurs compteurs et box Internet plus communicants, Sagemcom a décidé d’équiper ses appareils d’une solution radio longue distance baptisée LoRa permettant d’augmenter considérablement le débit.

Sagemcom veut s’imposer sur le marché de l’IoT avec LoRa

Le géant Sagemcom a récemment annoncé son nouveau cheval de bataille : l’Internet des objets. Il est en effet le producteur de compteurs intelligents comme Gazpar et Linky en France, qui permettent aux consommateurs d’avoir directement accès à leurs données et, par conséquent, entraînent une meilleure gestion de la consommation. La solution LoRa est donc perçue comme idéale pour des compteurs souvent difficiles d’accès, mais peu énergivores.

Pour ce faire, l’entreprise s’est équipée du protocole radio LoRawan élaboré par la start-up française Cycleo, et racheté par l’américain Semtech en 2012. Au coeur de cette nouvelle offre IoT : les modules radio pour les capteurs et terminaux connectés, les émetteurs et récepteurs concentrateurs de données, les serveurs de gestion des réseaux radio et les solutions logicielles de redistribution des données aux opérateurs.

Pourquoi ce choix ? Ce protocole issu de l’alliance LoRa, utilise les fréquences radios ISM (industriel, scientifique et médical). Un protocole qui permet, en plus, de géolocaliser les appareils sans que les terminaux soient équipés de capteurs GPS. La solution LoRa permettra à terme d’offrir un débit jusqu’à 50 fois plus important que ces technologies et d’intégrer la géolocalisation : « la géolocalisation permettra de déterminer plus vite l’origine du paquet d’information à transmettre, d’estimer le temps d’arrivée de celui-ci, et par conséquent, de déterminer où se trouve l’objet ». explique Patrick Sevian, président de Sagemcom.

Un protocole qui fait le pont entre les technologies radio à courte portée et les réseaux mobiles. Les atouts de la solution ? une bonne pénétration, une communication bidirectionnelle et cette option de géolocalisation. Elle permettrait justement à ces réseaux radio faibles largement déployés d’opérer des services M2M, quelque chose de particulièrement utile aux futures smart cities. Tout comme la technologie élaborée par Sigfox, LoRa fonctionne sur la même bande fréquence libre, mais est néanmoins une solution bien moins chères que les autres technologies comme le Wifi, le GSM ou encore la 3G.

Un modèle de service BtoBtoC donc, avec comme optique principale de « densifier le réseau, sans avoir besoin d’installer un dispositif plus important » explique Patrick Sevian. La plupart des objets qui seront rendus communicants par le biais de la solution fonctionneraient principalement sur pile ou sur batterie et exploitent des fréquences radio. L’intérêt de connecter des millions d’objets réside dans le fait que le dispositif permettra aux opérateurs de déployer un réseau à coût réduit. Un service qui intéresserait principalement les opérateurs télécoms et fournisseurs d’énergie afin que ceux-ci équipent leurs clients.

En ce qui concerne la prochaine étape, ce seront les opérateurs télécoms qui pourront bénéficier de cette technologie pour une meilleure exploitation du réseau IoT.

Rédigé par Anthéa Delpuech