A une semaine d’intervalle, deux manifestations distinctes auront lieu en février: le FIHT (Forum de l’Informatique et des hautes technologies) du 2 au 5 à Villepinte et la Semaine européenne des ...

A une semaine d’intervalle, deux manifestations distinctes auront lieu en février: le FIHT (Forum de l’Informatique et des hautes technologies) du 2 au 5 à Villepinte et la Semaine européenne des technologies de l’information du 9 au 12 à la porte de Versailles. Les organisateurs défendant chacun leurs visions respectives du marché ont en effet clairement ouvert la guerre. Alex Serge Vieux, PDG de Dasar Expo et organisateur du FIHT déclare “il ne s’agit pas pour nous de faire un Salon de plus, ni un nouveau Sicob, mais de créer un événement de dimension mondiale fédérant les acteurs des industries de l’informatique et des télécommunications”. Estimant avoir convaincu les principaux acteurs de l’industrie et des services, cette manifestation met en avant les qualités des intervenants à la centaine de conférences et de tables rondes prévues sur quatre jours “il n’y a pas de train sans locomotive et nous avons toutes les locomotives”.

Infopromotion, organisateur de la Semaine européenne des technologies de l’information, estime, pour sa part, que la demande des visiteurs milite davantage pour une formule fédérant plusieurs Salons spécialisés apporttant aux interlocuteurs concernés des solutions concrètes. Une dizaine de Salons spécialisés: Micad (CAO), PAO, Networks Solutions, Codexpo … et IT Comdex seront ainsi rassemblés. Selon Sylvain Arquié, le PDG d’Infopromotion “une étude menée par la Sofrès auprès de directeurs informatiques et télécoms met en évidence le fait que ces responsables sont demandeurs de Salons verticaux et complémentaires regroupés en un même lieu. Le problème avec les grand-messes, c’est qu’il faut que la cathédrale soit pleine”.

Alors qu’Inforomotion revendique pour sa manifestation “850 contrats fermes” d’exposants et attend 140 000 visiteurs, Dasar annonce 500 exposants en mettant en avant les “têtes d’affiche” comme Bill Gates, Eckard Pfeiffer ou encore Michel Bon. Ayant choisi le camp de FIHT, le patron de Microsoft Europe, Bernard Vergnes estime “cette bataille est désolante, car un Salon doit avant tout être au service de l’industrie”. (Les Echos 22/12/1998)