Le groupe coréen commencera l'année prochaine la production d'une puce d'une capacité de stockage de 16 gigabits. La puce, initialement prévue pour 2007, serait lancée fin 2006. Elle permettrait...

Le groupe coréen commencera l'année prochaine la production d'une puce d'une capacité de stockage de 16 gigabits. La puce, initialement prévue pour 2007, serait lancée fin 2006. Elle permettrait, d'après les analystes, de remplacer à terme les disques durs traditionnels des ordinateurs portables.

Cette génération de puce a deux avantages : le démarrage des systèmes sera plus rapide et les machines seront moins lourdes.

Samsung détient 60 % du marché des mémoires flash NAND (nom de l'opérateur logique utilisé dans le circuit intégré). Il est donc le leader, loin devant son concurrent Toshiba qui n'en détient, lui, que 28 %. « Nous avons entre six mois et un an d'avance sur eux », prétend Hwang Chang-Gyu, PDG de la division semi-conducteurs du groupe.

Le groupe souligne qu'il a doublé chaque année depuis leur apparition en 1999 la capacité de stockage (initialement 256 Mo) des composants de mémoire flash NAND.

Ces composants sont souvent utilisés dans la fabrication des périphériques qui stockent des photos, de la vidéo ou de la musique. Apple aurait prévu d'acheter 40 % de la production de ces puces pour la production de ses iPod Nano de 4 gigaoctets, d'après les analystes d'iSuppli, en prévision du rush des fêtes de fin d'année.

(Atelier groupe BNP Paribas- 13/09/2005)