Samsung serait plus fourmi que cigale. Le fabricant de mémoires sud-coréen a annoncé mardi qu'il allait investir un peu plus de 220 millions de dollars en recherche et développement dans les...

Samsung serait plus fourmi que cigale. Le fabricant de mémoires sud-coréen a annoncé mardi qu’il allait investir un peu plus de 220 millions de dollars en recherche et développement dans les puces. La particularité de Samsung, déjà réputé pour ses politiques d’investissements offensifs, est de miser autant sur les mémoires DRAM (Dynamic Random Access Memory) que sur les mémoires flash.

Tandis que les premières sont utilisées principalement dans les ordinateurs, les secondes équipent les produits électroniques comme les téléphones portables ou les appareils photo numériques. Pariant sur une forte croissance de la demande sur ces deux types de mémoires, Samsung consacrera un budget encore plus important à la R&D en 2004 qu’en 2003 : cette année, Samsung affecte aux-semi conducteurs un budget total de six milliards de dollars. C’est 50 % de plus que celui d’Intel !

Tandis que les fabricants se concentrent de plus en plus sur les mémoires Flash, Samsung parie quant à lui sur une forte hausse de la demande en mémoires DRAM. Une prévision confortée par celle du cabinet IDC, qui annonçait en décembre 2003 que le marché des DRAM dégagerait 24,7 milliards de dollars en 2007, contre 16,5 milliards de dollars l’année dernière. La demande en dispositifs nécessitant des mémoires DRAM devrait augmenter de 40 %, tirée par l’arrivée d’un cycle de remplacement des PC et l’introduction de nouveaux processeurs.

(Atelier groupe BNP Paribas – 24/03/2004)