Lancé avec succès en Grande-Bretagne en 1995, puis rapidement au Benelux, par SCOOT Europe, filiale à 50 % de Vivendi Universal net (France) et à 50 % de Scoot.com (Royaume-Uni, le service Scoot ar...

Lancé avec succès en Grande-Bretagne en 1995, puis rapidement au Benelux, par SCOOT Europe, filiale à 50 % de Vivendi Universal net (France) et à 50 % de Scoot.com (Royaume-Uni, le service Scoot arrive aujourd’hui en France. Cet annuaire permet de répondre à une demande ou à un besoin immédiat quand le professionnel n’est pas identifié, et de mettre directement en relation le consommateur et le professionnel recherché. Disponible 24 h/24, 7j/7, le service est accessible par tous les supports de communication: à partir d’un téléphone fixe ou portable, en composant le 3200 (un accès privilégié existe pour les abonnés au réseau SFR en composant le numéro d’accès à l’annuaire express, le 222), via Internet sur le site http://www.scoot.fr, et bientôt sur Vizzavi, wap et web et la télévision interactive avec Canal +. Plus de 100 téléopérateurs, répartis dans deux centres d’appels, gèrent les appels, chaque fois personnalisés. Dès son lancement en mars 2001, Scoot référence plus de 15 000 professionnels abonnés. L’objectif est de référencer plus de 50 000 professionnels abonnés fin 2001 et 125 000 en 2003 sur la France entière. Entreprises, commerçants et artisans sont regroupés dans cinq secteurs d’activité, soit plus de 700 catégories professionnelles: voyages et loisirs, immobilier et artisans, commerce de proximité, automobile, services aux entreprises. Les professionnels sont référencés dans la base de données sur tous les supports d’accès, moyennant un abonnement annuel allant de 1 990 F HT à 3 990 F HT selon le secteur d’activité. De plus, chaque professionnel bénéficie d’une page «vitrine» Internet gratuite sur le site scoot.fr. A chaque mise en relation avec un client potentiel, Scoot facture au professionnel un coût contact établi entre 5 et 25 F HT selon le secteur d’activité et la nature de la prestation. Scoot perçoit une rémunération sur chaque appel entrant. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 22/03/2001)