Si les réseaux sociaux internes favorisent la communication entre salariés, reste que le contrôle de leur paramètres personnels ne leur appartient pas toujours. Ce à quoi le projet Scube essaye de remédier.

Scube propose de lancer son propre réseau social interne

Comment encourager l'usage des réseaux sociaux internes? Peut être en permettant à tout un chacun de lancer son propre réseau, et d' inviter des collaborateurs à le rejoindre. C'est pour cette raison que neuf étudiants d'Epitech ont développé Scube, un réseau social privé à créer soi-même. Celui-ci, qui permet de réunir sur internet les membres d'une entreprise ou bien d'une association, se distingue des réseaux sociaux déjà existants grâce à son interface totalement personnalisable par l'utilisateur. Puisqu'il est privé, les données générées sur ce réseaux sont stockées sur le serveur de l'entreprise et appartiennent entièrement à l'utilisateur (à l'inverse de Facebook qui disposent des données générées sur son site).

Lever les barrières

Pour l'utiliser, il faut installer Scube sur un serveur et le configurer individuellement. Ensuite il fonctionne comme un réseau social d'entreprise classique permettant le partage de données (profils, planning, messages, annonces...) dans lequel l'administrateur peut créer un/des groupe(s) et communiquer avec eux. Ainsi, si l'on prend l'exemple d'une entreprise, différents groupes peuvent être formés tels que les employés, les managers, les patrons, les RH etc... Toutefois, on peut penser que des barrières existent puisqu'un employé n'a pas, par exemple forcément envie que ses dirigeants puisse tout voir de son profil. Du coup Scube donne le choix à l'utilisateur : il peut mettre les barrières qu'elle veut sur chacun des groupes. Cela, comme sur des réseaux type Facebook.

Sans mettre de côté les autres réseaux

Ainsi à titre d'exemple, l'utilisateur peut permettre à ses collègues de voir ses photos mais pas d'autres informations et inversement, il peut autoriser ses supérieurs à voir seulement ses pseudos mais pas ses photos. De même, afin de coexister avec les grands réseaux sociaux, Scube permet d'interagir avec eux. Pour cela, lorsque l'utilisateur crée son profil, il peut choisir l'option « réseaux sociaux ». Dans ce cas, il n'a plus qu'à entrer les identifiants qu'il utilise sur Facebook par exemple, et les informations qu'il partagera sur Scube se transféreront également sur le réseau social, et inversement. Ceci dans le but de laisser la plus grande liberté aux utilisateurs « Nous avons voulu nous mettre à la place de l'utilisateur pour qu'il ne se sente pas piégé. A l'inverse de facebook, la démarche de Scube est d'autoriser plutôt que de restreindre » précise Kevin Beauferey, un de ses créateurs. Enfin, Scube n'est encore qu'à l'état de projet et sa version mobile serait à améliorer car pour l'instant elle reste consultative. « Le but étant à terme d'avoir une application mobile aussi performante que la version web. » concluent les deux fondateurs.

 

Rédigé par Kathleen Comte
Journaliste