rouge en 1995 après quatre exercices déficitaires, Digital Equipment a enregistré à nouveau, lors de son dernier exercice, 112 millions de dollars de pertes. L'avenir cependant s'annonce meilleur. A...

rouge en 1995 après quatre exercices déficitaires, Digital Equipment a enregistré à nouveau, lors de son dernier exercice, 112 millions de dollars de pertes. L'avenir cependant s'annonce meilleur. Au troisième trimestre de l'exercice fiscal 1997, la société a enregistré un bénéfice net de 51 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 3,3 milliards. Tout en soulignant que désormais "la priorité est à la croissance du chiffre d'affaires", son président Robert Palmer rappelle que "les cinq dernières années ont été marquées par de nombreuses restructurations". Les nouveaux axes de croissance comme les semi-conducteurs et les réseaux devraient permettre à Digital de rattraper son retard. Non seulement, Digital entend, pour les semi-conducteurs, élargir la base de clientèle de son processeur Alpha, mais veut mettre, en matière de réseaux, l'accent sur Internet et Intranet. Afin d'obtenir une croissance de son chiffre d'affaires, une nouvelle organisation sera opérationnelle à compter du 1er juillet. Désormais, vis-à-vis de la clientèle une "interface unique" sera constituée par trois grandes divisions respectivement en charge des produits, des services et des ventes et du marketing. Trois seniors vice-président sont nommés, Bruce Claflin, patron de la nouvelle division ventes et marketing mondial, Harold Copperman, directeur général de la division produits et John Rando, directeur général de la division services, devenant ainsi les adjoints directs de Robert Palmer. Tous quatre devront mener à bien la deuxième phase du "plan Palmer" constituant à renouer avec la croissance après avoir redressé les résultats. (Les Echos - 23/06/1997)