Selon un sondage effectué du 3 au 6 avril 2000 par Taylor Nelson Sofres France pour l'Office Hollandais des Fleurs, auprès de 400 secrétaires assistantes, les secrétaires sont aux avant-postes de ...

Selon un sondage effectué du 3 au 6 avril 2000 par Taylor Nelson Sofres France pour l'Office Hollandais des Fleurs, auprès de 400 secrétaires assistantes, les secrétaires sont aux avant-postes de l'arrivée d'Internet et de la messagerie électronique dans les entreprises. Alors que 74 % sont aujourd'hui équipées d'un micro-ordinateur et utilisent le traitement de texte ou le fax, 43 % utilisent les e-mails, 23 % l'intranet, 21 % Internet et 18 % seulement le téléphone portable, objet demeurant dans les entreprises l'outil privilégié des dirigeants et des commerciaux. 65 % des secrétaires travaillant dans des grandes entreprises utilisent ces outils, contre 37 % seulement dans les petites. 53 % travaillent dans les entreprises privées ou publiques, 37 % dans l'administration. Une secrétaire-assistante sur deux gère les e-mails à la place de la personne pour laquelle elle travaille. 16 % estiment que la messagerie est utilisée par le personnel dans l'entreprise de manière excessive, 30 % pas assez, 50 % correctement. Ces technologies intéressent "beaucoup" un tiers des secrétaires, "assez" 42 %. 86 % de celles qui les utilisent toujours déclarent s'intéresser aux nouvelles technologies. Internet leur fait gagner du temps pour 85 % d'entre elles, leur permet de mieux s'organiser (71 %), d'être mieux informé de ce qui se passe dans l'entreprise (65 %). Toutefois, 63 % des utilisatrices déplorent le manque de contacts humains et 51 % pensent qu'Internet renforce le cloisonnement. 25 % d'entre elles utilisent Internet à la maison, contre une moyenne nationale de seulement 1 % des internautes. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 2/05/2000)