Afin de communiquer plus efficacement entre eux et d'améliorer la ponctualité au sein du réseau, les opérateurs de trains pourront bientôt obtenir toutes les informations nécessaires directement sur leur téléphone portable.

 

Pour permettre une répartition plus adaptée des tâches entre les professionnels du secteur ferroviaire ainsi qu'un échange d'informations simplifié entre la direction et les employés sur le terrain (conducteurs, personnel de bord, agents d'entretien...), une solution est de recourir au mobile. Appear, créateur de plates-formes d'applications mobiles pour les entreprises, et Qnamic, spécialiste des programmes de planification pour l'industrie du transport, développent actuellement RailOpt Anywhere, un logiciel pour Android et iOS. "Les compagnies de train équipent de plus en plus leurs salariés de smartphones mais ne les utilisent que pour la communication vocale alors que d'autres ressources clefs peuvent être montrées", explique Marc Schaffert, directeurs des opérations chez Qnamic.

Accès aux données en temps réel

La solution sera en réalité un portage du logiciel RailOpt (sur PC), soit une base de données accessible via une plate-forme JAVA, contenant la liste des plannings, des absences ainsi qu'un système permettant à chacun d'envoyer des informations directement aux coordinateurs et à leurs collègues. Chaque employé bénéficiera d'un profil personnalisé sur son portable, il pourra ainsi vérifier et mettre à jour les données qui le concerne en temps réel, où qu'il se trouve.

Meilleure coordination et planification

Les conducteurs n'auront plus besoin d'attendre de se rendre sur un poste fixe pour valider la fin de leur service ou pour annoncer un retard. Les agents d'entretien pourront signifier immédiatement si un train est bien préparé. En améliorant la mise en place des emplois du temps et la collaboration entre toutes les branches de l'entreprise, il sera possible de mieux planifier la répartition des ressources, ce qui devrait avoir un effet bénéfique sur la ponctualité des trains ainsi qu'une réduction des coûts opérationnels. La beta du programme devrait démarrer début février 2012, avec plusieurs partenaires.

Rédigé par Mathieu Paumard