Début mai, cette annonce a fait l'effet d’une petite bombe. Le voyagiste en ligne britannique Lastminute.com acceptait, pour 848 millions d’euros, l'offre de rachat émise par le groupe américain Sabre

Début mai, cette annonce a fait l'effet d'une petite bombe. Le voyagiste en ligne britannique Lastminute.com acceptait, pour 848 millions d'euros, l'offre de rachat émise par le groupe américain Sabre, un des principaux GDS (Global Distribution System, système de réservation électronique de billets) mondiaux. Il possédait déjà un réseau européen avec sa filiale Travelocity, Lastminute apporte dans son escarcelle un réseau complémentaire.

Désormais, Sabre sera présent en Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Allemagne, et dans les pays scandinaves. Lastminute.com était une proie attirante. Elle avait acquis successivement les tour–opérateurs français Degriftour en 2000, Travelprice en 2002, puis ses concurrents britanniques Online Travel Corporation et First Option en 2004. Mais affichait une perte de 113 millions d'euros sur son exercice 2004.

Et pourtant, l'acquisition de Lastminute était nécessaire pour Sabre. Vu le contexte, avec « la très solide place de leader d'Expedia en Europe, et le récent rachat par Cendant d'Orbitz aux Etats-Unis et d'eBookers en Europe », comme le rappelait en mai Marc Ruff, vice-président d'Expedia Europe. Un contexte d'autant plus tendu que les voyagistes couvrent différentes gammes de marché, comme Nouvelles frontières, qui s'est attaqué en mars au tourisme low cost, en lançant son site de voyages en ligne à bas prix Ultravacances.com.

Une chose est sûre, face à cette concentration accélérée, les acteurs indépendants, « misant sur des marchés de niche, pourront se développer grâce à Internet. En revanche, des acteurs moyens sans valeur ajoutée pourraient disparaître », analyse Petra Friedman, directrice générale d'Opodo France. Aujourd'hui, on distingue quatre leaders en course : les Américains Sabre, InterActive Corp, (propriétaire d'Expedia), Cendant (Ebookers), ainsi qu'Opodo, seul géant européen encore en piste.

Capucine Cousin, pour l'Atelier BNP Paribas

(Atelier groupe BNP Paribas - 03/06/2005)