Les instances gouvernementales des Etats-Unis ont des efforts à faire en matière de sécurité informatique. C'est ce qui ressort d'un rapport émis par le bureau fédéral de gestion de la sécurité de...

Les instances gouvernementales des Etats-Unis ont des efforts à faire en matière de sécurité informatique. C’est ce qui ressort d’un rapport émis par le bureau fédéral de gestion de la sécurité des données informatiques concernant l’année 2003. Par rapport à 2002, la situation s’est certes améliorée, mais il reste beaucoup à faire pour que le niveau de sécurité sur les réseaux informatiques gouvernementaux devienne satisfaisant.

Pour la quatrième année consécutive, 24 instances ont été notées en fonction de leurs performances sur le terrain de la sécurité de leurs systèmes et programmes informatiques. Après attribution d’une note sur 100 points, il apparaît que 14 agences sur 24 ont amélioré leur score par rapport aux années précédentes, tandis que 7 sont restées au même niveau.

En 2002, 13 instances sur 23 avaient été considérées comme étant « en échec » sur le terrain de la sécurité ; cette année, 8 sur 24 ont obtenu la moins bonne note, la lettre « F ». Au nombre d’entre elles, le département de la justice, le département d’état, et le département de l’énergie. Pour la première fois, deux instances ont obtenu la lettre « A » en 2003 : il s’agit de la Commission à la régulation nucléaire et de la Fondation de la science nationale.

Le rapport fait également le point sur les initiatives d’e-gouvernement, et établit un lien direct entre la sécurité (attaques pirates, brèches de sécurité dans les programmes) et le développement des services administratifs en ligne. Le cabinet TNS estime que 44 % des citoyens américains ont recours à ces services en ligne. Une proportion très moyenne, en comparaison de celle observée dans d’autres pays (63 % au Danemark, 62 % en Norvège, 51 % au Canada).

Sécuriser l’échange de données et la sécurité générale des instances gouvernementales va devenir un challenge très important pour les Etats-Unis, considérés par les experts comme la cible mondiale privilégiée des attaques pirates. Depuis le début de l’année 2003 par exemple, 93 attaques réussies ont été menées contre les réseaux informatiques du gouvernement.

( Atelier groupe BNP Paribas – 12/12/2003)