Une étude du cabinet IDC montre que décider d'acheter un logiciel de sécurité découle de la façon dont est perçu le degré d'innovation dans les autres produits de l'éditeur...

Une étude du cabinet IDC montre que décider d'acheter un logiciel de sécurité découle de la façon dont est perçu le degré d'innovation dans les autres produits de l'éditeur.
 
Le premier constat établi par le cabinet IDC n'a rien de surprenant : les utilisateurs de logiciels de sécurité estiment que le secteur progresse grâce aux innovations apportées par les grands noms internationaux de la sécurité informatique comme Symantec, McAfee ou Trend Micro ou des éditeurs généralistes de logiciels comme Microsoft. Fort heureusement, les acheteurs arrivent également à percevoir des avancées techniques dans les produits édités par des firmes nationales telles que Rising Technology en Chine et AhnLab en Corée du Sud.
 
L'innovation n'est pas où on le pense
 
L'étude d'IDC, baptisée Innovation in the Security Software Market: Top Vendors from a Mindshare Perspective, fait ressortir que les utilisateurs perçoivent l'innovation dans le domaine de la sécurité chez des fournisseurs dont ce n'est pas le coeur de métier. Pour ceux-là, ce sont les innovations ressenties sur leurs autres familles de logiciels qui influencent favorablement les utilisateurs quand ils décident d'évaluer l'aspect novateur de leur logiciel de sécurité.
 
Le coût est un argument de poids
 
IDC souligne ainsi l'importance, pour les entreprises, de continuer à développer l'innovation sur plusieurs segments, plutôt que de se concentrer exclusivement sur le secteur très changeant de la sécurité. En outre, les utilisateurs interrogés en Asie (Australie, Corée du Sud, Chine et Inde) estiment qu'ils accordent davantage d'importance à la réduction des coûts qu'aux nouvelles applications que les fournisseurs incluent dans leurs logiciels quand de nouvelles versions sont commercialisées.
 
Les avantages client liés à l'innovation dans les logiciels

 
(cliquez sur le graphique pour l'agrandir)

 

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/07/2007)