Avec le tout récent JOBS Act, le financement des petites entreprises sur Internet est devenu légal. SeedVo donne la priorité à une interaction directe et traditionnelle par des présentations vidéo.

SeedVo, site de rencontre pour investisseurs et petites entreprises

 

Le JOBS Act, récemment voté, ouvre les portes à de toutes nouvelles formes de financement pour les entrepreneurs et les petites entreprises, celles-ci ayant par exemple le droit de recourir à des « sollicitations générales ou publicités générales pour trouver des investisseurs accrédités. » Surfant sur la vague de ce nouveau cadre juridique, SeedVo, une jeune startup, crée un espace où entrepreneurs et investisseurs peuvent se rencontrer de manière traditionnelle grâce à des annonces et petites vidéos de présentation. « Les entrepreneurs et les PME demandent depuis des années d'utiliser Internet pour trouver des investisseurs » déclare Lamb. « Désormais, nous pouvons utiliser des sites comme SeedVo.com et atteindre un large public d'investisseurs potentiels. »

Entreprises et investisseurs négocient sans intermédiaire

Les entrepreneurs et les entreprises peuvent utiliser SeedVo avec une inscription gratuite ou payante. SeedVo ne facture pas la recherche mais prend une commission si l'entreprise trouve un financement, et toutes les négociations se passent entre l'entreprise et l'investisseur. Bien qu'on ne sache pas encore très bien quel type de publicité SeeVo utilisera, il est certain qu'elle bénéficiera d'une certaine curation. Comme l'expliquait Lamb, « toutes les annonces payantes d'entreprises sont présentées sur le site les premiers jours et disparaissent au fur et à mesure que d'autres publicités sont achetées. » 

Une alternative aux sites de crowdfunding peu adaptés aux petites entreprises

SeedVo veut se différentier des sites de crowdfunding, en connectant directement les deux parties et leur laisse le contrôle des discussions. Avant l'envoi d'un business plan, la page des termes et conditions du site recommande à l'entrepreneur de faire signer à l'investisseur une clause de confidentialité.  « Les sites de financement collectif les plus importants ne sont pas adaptés à l'investissement dans les petites entreprises » déclare la fondatrice Lisa A. Lamb. « Les conditions accordées aux entrepreneurs par le JOBS Act leur permet de mieux profiter de sites comme SeedVo.com pour trouver des investisseurs plutôt que de sites de crowdfunding. » Éviter les flux de financement collectif permet aussi d'éviter certains pièges : confidentialité, dispersion des fonds, etc.