Délestée de ses activités défense, Sema Group a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires de 1,25 milliard de livres (1,81 milliard d'euros) en hausse de 21 %, grâce notamment aux fortes croissances e...

Délestée de ses activités défense, Sema Group a réalisé en 1998 un chiffre d'affaires de 1,25 milliard de livres (1,81 milliard d'euros) en hausse de 21 %, grâce notamment aux fortes croissances enregistrées dans les domaines de l'intégration de systèmes et de la vente de produits, ainsi qu'à l'obtention d'importants contrats. Le résultat avant impôt, avant profit exceptionnel lié à la cession de sa participation dans BAeSema, s'élève à 77,4 millions de livres (112 millions d'euros) en hausse de près de 33 %. Le résultat net, par du groupe, de 56,6 millions de livres, progresse de 28 %. Représentant 56 % du chiffre d'affaires de la société en 1998, la France et le Royaume-Uni, ses deux principaux marchés, ont respectivement progressé de 14 et 25 % alors que l'Allemagne n'a augmenté que de 4 %, en raison principalement de l'abandon des activités de défense. Alors que l'an dernier, les Etats-Unis n'ont représenté que 3 % du chiffre d'affaires total, les dirigeants de Sema Group ont confirmé leur intention d'accroître leur présence de manière significative dans ce pays. Ayant obtenu il y a huit mois le feu vert des autorités américaines, Sema Group étudie les différentes formules lui permettant de faire des Etats-Unis "le troisième pilier" de sa présence mondiale après le Royaume-Uni et la France. Directeur général, François Dufaux précise "nous ne rejetons pas l'idée d'une acquisition aux Etats-Unis, mais nous pensons être capable d'y réaliser une croissance organique très forte". (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 17/02/1999)