Une équipe de l'Université de John Hopkins a mis en place un réseau social cherchant à étendre le concept de petites annonces à une réelle opérabilité et un échange entre les utilisateurs.

Serefind applique aux petites annonces les paramètres des réseaux sociaux

Il peut sembler relativement inattendu de parler de Serefind, une startup proposant un réseau social cherchant à étendre le concept de petites annonces à une réelle opérabilité et un échange entre les utilisateurs. En effet face aux géants comme Ebay ou Outre-Atlantique Craigslist, cette startup, imaginée par une équipe de l'Université de John Hopkins, ne semble pas proposer ni innovation, ni même réellement part de marché pour un nouvel acteur. Cependant, Ebay ne se concentre que sur la partie commerciale, et Craigslist, de par son manque de sécurisation des contenus, a déjà été mis en avant dans plusieurs affaires de facilitation de crimes et délits. Quant à l'innovation, Serefind ne se veut pas site de petites annonces mais véritable réseau social de petites annonces. C'est justement vers cet échange, ce contact entre les utlisateurs, et ce hors de la seule transaction commerciale, que Serefind souhaite construire un véritable écosystème, un véritable réseau communautaire, autour des petites annonces.

Serefind

Serefind est née de la volonté d'une équipe d'étudiants américains de combiner l'aspect utilitaire de site de petites annonces à une dimension réellement centralisatrice et sociale. C'est notamment à travers l'exemple de Craigslist que l'équipe a cherché à mettre en place une structure sécurisée, tout en facilitant fluidité et lisibilité des annonces. Serefind propose ainsi une sécurisation basée sur les standards posés par les réseaux sociaux, avec la restriction des informations des utilisateurs lorsque ceux-ci ne sont pas connectés, mais aussi la distinction informations publiques ou privées, permettant de mettre en place un réel réseau de confiance.  C'est justement cette dimension sociale qui prend tout son intérêt. Important des réseaux sociaux le principe de la création d'évènement, l'utilisateur sera ainsi à même de faire passer toutes les informations pertinentes, permettant notamment une centralisation des informations concernant par exemple les vides-greniers ou marché organisés. D'un point de vue pratique, le but est ainsi d'offrir aux utilisateurs l’information la plus complète possible tout en offrant la possibilité du lien interpersonnel grâce à un système de post, et ce même s'ils ne concernent pas directement une petite annonce.

Ebay + Facebook ?

Si nous avons déjà parlé de la floraison des places de marché sur Internet, celles-ci sont encore très ancrées dans leur modèle, à savoir spécialisation, géographique ou de produit, ainsi qu'une certaine intimité. Or, l'exemple de Serefind pourrait bien poser un intéressant exemple de décloisonnement de modèles. Entre Ebay et Facebook, les caractéristiques phares de ces sites extrêmement populaires seraient ainsi intégrées afin de proposer le site emblématique, tout comme Ebay l'est pour la vente en ligne, de petites annonces en ligne. Cependant, si l'initiative est intéressante, voire même prometteuse, encore faut-il se poser la question de la viabilité d'un tel site, dont les clairs emprunts risquent d'accentuer la difficulté à créer une image et une culture propre auprès des utilisateurs.

Rédigé par Quentin Capelle
Journaliste