Pour Neuf, SFR ne regarde pas ses dépenses. L'opérateur de téléphonie mobile vient en effet d'annoncer le rachat des 5,8% que Belgacom détient dans le capital de Neuf Cegetel. L'opération, qui...

Pour Neuf, SFR ne regarde pas ses dépenses. L'opérateur de téléphonie mobile vient en effet d'annoncer le rachat des 5,8% que Belgacom détient dans le capital de Neuf Cegetel. L'opération, qui s'élève à 187 millions d’euros, fera passer la part de SFR de 35% à 40,8%.
 
L’opérateur historique belge a annoncé céder ses actions afin de continuer à se concentrer sur ses activités principales. Didier Bellens, l’administrateur délégué de la société, a en effet précisé: "La position de Belgacom dans Neuf Cegetel en tant qu’actionnaire minoritaire sans la moindre marge de contrôle ne nous a pas permis de réaliser des synergies ni de créer une valeur actionnariale significative. Nous avons estimé le moment opportun pour céder cette participation financière aux meilleures conditions qui soient".
 
Et pour cause, la société devrait réaliser une plus-value de 67 millions d’euros mais aussi bénéficier d’un montant additionnel lors de l’entrée en Bourse de Neuf en octobre.
 
Neuf Cegetel, issu de la fusion l’an passé entre Neuf Télécom, filiale du groupe Louis Dreyfus, et Cegetel, filiale de SFR, avait connu peu après une période de restructuration. Ce rachat par l’un des deux principaux actionnaires confirme l’assise de la société juste avant son entrée en Bourse. Et marque la volonté de l’entreprise de s’imposer comme un acteur majeur des télécoms. Déjà présent dans l’accès Internet et la téléphonie fixe, Neuf se dirige en effet vers la téléphonie mobile grand public et est en phase de négociation exclusive pour reprendre les activités en France d’AOL.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 25/08/2006)