puissance (LMB). Ce laboratoire installé dans l'enceinte de l'usine tourangelle du groupe est le fruit d'une collaboration entre les différentes collectivités, de l'université François-Rabelais de T...

puissance (LMB). Ce laboratoire installé dans l'enceinte de l'usine tourangelle du groupe est le fruit d'une collaboration entre les différentes collectivités, de l'université François-Rabelais de Tours et de SGS-Thomson Tours. Ayant déjà accueilli une dizaine de chercheurs, cette unité de recherche vient de recevoir un implanteur de puces électroniques et des bancs de tests et de caractérisations. A terme, une vingtaine de chercheurs devraient y travailler. Ce laboratoire est destiné à "accroître la capacité d'innovation du site de Tours et renforcer le maillage établi avec d'autres centres de recherche, tels le Leti à Grenoble ou le LAS à Toulouse". SGS-Thomson l'utilisera comme centre de formation pour ses ingénieurs et ses techniciens. Les étudiants, pour leur part, vont pouvoir accéder à des équipements industriels de très haut niveau. De plus, des passerelles avec des filières locales de formation (IUT, Ecole d'ingénieurs du val de Loire) seront développées. Selon la direction tourangelle de SGS-Thomson, ce laboratoire "est susceptible d'être ouvert à d'autres industriels". SGS-Thomson a promis, dans le cadre de l'accord avec les collectivités locales, non seulement d'investir dans les cinq prochaines années près de 150 millions de F sur le site, mais aussi de créer une centaine d'emplois avant l'an 2000. D'ores et déjà, une centaine de personnes supplémentaires ont été embauchées depuis un an. Par ailleurs, Pasquale Pistorio, PDG du groupe, a confirmé qu'un nouveau site de production sera implanté en Italie "vraisemblablement à Catane ou à Agrate". (Les Echos - La Tribune - 03/12/1997)