Comme prévu dans la revue de presse d'hier, Siemens et Fujitsu ont annoncé officiellement le regroupement de l'essentiel de leurs activités informatiques en Europe dans une société commune et une co...

Comme prévu dans la revue de presse d'hier, Siemens et Fujitsu ont annoncé officiellement le regroupement de l'essentiel de leurs activités informatiques en Europe dans une société commune et une coopération globale dans le reste du monde. Le nouvel ensemble se classe au cinquième rang mondial dans l'informatique avec un chiffre d'affaires l'an dernier de 6 milliards d'euros. L'objectif des deux groupes est de devenir numéro trois dans le monde et numéro un en Europe. Le "memorandum of understanding" signé par les deux groupes vise à fusionner leurs activités européennes de matériel informatique dans une société commune baptisée "Fujitsu Siemens Computers" au 1er octobre prochain. Détenue paritairement, cette société devrait avoir son siège social aux Pays-Bas. Bien qu'elles ne soient pas concernées par cet accord, les filiales de services ITC pour Siemens et ICL pour Fujitsu travailleront pour le nouvel ensemble. Fujitsu Siemens Computers prévoit l'an prochain des ventes supérieures à 7,6 milliards d'euros et un résultat largement positif avec, notamment, la livraison de 4,8 millions de PC, de 180 000 serveurs Intel et 5 000 serveurs Unix. L'an dernier, la division Computer Systems de Siemens (8 000 employés) a réalisé un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros. De son côté, Fujitsu Computers Europe Ltd. (1 800 employés) a enregistré 2 milliards d'euros de ventes. Par ailleurs, les deux groupes ont signé un accord prévoyant la distribution dans le monde entier des produits du nouvel ensemble, par l'intermédiaire du réseau de Fujitsu, très présent en Asie, un peu moins aux Etats-Unis. Les dirigeants des deux groupes estiment que leurs activités se complètent largement, Siemens étant surtout présent dans les grands comptes, Fujitsu Europe étant plutôt spécialisé dans les produits de grande consommation. (Les Echos - La Tribune - Le Figaro - Libération - 18/06/1999)