Loin des hubs technologiques, des groupes d’entrepreneurs se réunissent pour faire émerger, au sein de zones rurales, des pôles d’innovations. Les effets de réseaux visant à consolider un écosystème voient le jour sous des formes différentes selon les pays.

Silicon Prairie : le hub technologique dans le monde rural s’exporte en France

C’est au Nebraska qu’est née l’expression Silicon Prairie qui, comme beaucoup d’autres à travers le monde, cherche en même temps à récupérer l’acronyme de la Silicon Valley tout en s’en détachant. Silicon Prairie News regroupe ainsi les startups émergeantes dans les environs de Des Moines, Kansas City et Omaha. Mais le mouvement "Silicon Prairie", d’abord un blog puis une structure institutionnelle, fut surtout une manière de rompre avec les grands technopôles que sont les villes de la Bay Area.

En effet, cette problématique rejoint l’effet-réseau, fondamental pour les startups, depuis la levée de fond jusqu’à l’acquisition de clients nouveaux et désireux d’expérimenter. Du coup, Silicon Prairie est désormais devenu un rendez-vous annuel pour l’ensemble des acteurs des nouvelles technologies. Et l’émergence d’un tel pool de startups innovantes a su rendre cette zone géographique attrayantes pour les personnalités du pays. Celles-ci sont parfois reliées aux universités d’Etat à proximités, l’Université du Nebraska et d’autres.

Silicon Prairie et la création d’un effet-réseau ad hoc

Le mouvement a été lancé par Jeff Slobotski, qui fut d’abord un blogger intéressé par la croissance de l’intérêt pour l’entrepreneuriat aux Etats-Unis. Slobotski arrêta son attention sur sa région natale du Midwest américain où émergeait, avant 2008, une communauté d’entrepreneurs qu’il souhaita rassembler. En 2008, lorsque le site Silicon Prairie News voit le jour, c’est avant tout pour être une vitrine de l’éclosion de startups dans le Midwest américain. Aujourd’hui le site rassemble une communauté active et participe d’un effet-réseau qui incite des primo-entrepreneurs à se lancer.

L’ancrage local est assumé puisque Slobotski a ouvert son second bureau à Des Moines, et non dans un hub plus consolidé qui aurait attiré un public différent. En effet sa position est la suivante : c’est en recensant l’activité des startups, des réseaux et des fonds d’investissements que l’ensemble de la communauté, mieux informée, peut gagner en robustesse. L’évènement annuel Big Omaha a ainsi l’objectif de rassembler la communauté d’entrepreneurs et d’investisseurs de la Silicon Prairie. Des personnalités traditionnelles de la Silicon Valley sont par ailleurs invitées pour donner des interventions sur l’entrepreneuriat.

La petite ville d’Omaha n’est pas étrangère aux succès mais certaines catégories de métiers sont trop peu présentes pour permettre à l’environnement de décoller dans des proportions inattendues. Si Warren Buffet et son groupe Berkshire Hathaway sont très implantés dans la région, et s’il est plus facile qu’ailleurs d’obtenir un rendez-vous avec des investisseurs (locaux), la combinaison de talents et d’énergie entrepreneuriale manquent – et ne se décrètent pas.

Comment la France fait valoir ses territoires

En France, il manquait encore aux régions des caractéristiques technologiques et structurelles qui empêchaient l’installation massive de startups. L’arrivée du très haut débit a permis de rééquilibrer l’inégalité concernant l’accès à l’internet entre les villes et leurs périphéries. Aussi, les infrastructures permettent de rejoindre facilement les grands hubs européens.

C’est le cas d’Antoine de Corson qui, après s’être familiarisé dans le domaine de l’hôtellerie chez Accor a décidé d’installer sa jeune entreprise à Cluny, en Bourgogne. Concrètement, sa startup Group Corner, qui gère des réservations d’hôtels groupées, a su atteindre un effet de seuil suffisamment important pour se consolider depuis un lieu reculé par rapport quelques technopôles français. À la différence des Etats-Unis, la startup hôtelière a bénéficié d’une aide de la région pour, sinon du financement direct, tout au moins des conseils et avis d’experts. L’effet-réseau, si essentiel au développement d’un écosystème entrepreneurial, repose donc, en France, sur le soutien des régions. Dans le même esprit, Silicon Prairie a vu le jour pour rassembler des acteurs auparavant dispersés.

Rédigé par Simon Guigue