Nous sommes à l'aube du quinzième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Depuis la réunification des deux Allemagne, les inégalités entre l'Est et l'Ouest sont encore palpables...

Nous sommes à l'aube du quinzième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Depuis la réunification des deux Allemagne, les inégalités entre l'Est et l'Ouest sont encore palpables. Tandis que l'Ouest se plaint des contributions qui lui sont imposées depuis les événements de 1989, l'ex-RDA accuse encore des taux de chômage impressionnants.
Toute l'ex-RDA ? Non, une région parvient à résister depuis quelques années grâce à ce que certains appellent le Wirtschaftswunder ou « miracle économique » : cette région a été baptisée de manière informelle il y a quelques années la Silicon Saxony. Avec une superficie égale à la moitié de la Suisse et 4,36 millions d'habitants, la Saxe était au dix-neuvième siècle une région industrielle forte qui s'est effondrée avec le communisme.
Les deux points forts de la région : compétences technologiques et subventions étatiques
Aujourd'hui, le Land compte quatre universités - celles de Leipzig, de Freiberg, de Dresde et de Chemnitz - et douze écoles supérieures de technologie. L'orientation des écoles supérieures vers la technique et les sciences représente un avantage particulier pour la région dans la production et le développement de technologie, plus particulièrement dans les secteurs de la nanoélectronique et de la microélectronique.
Depuis 1989 et la réunification des deux Allemagne, la région de Dresde a attiré certains grands noms de l'électronique, créant une exception saxonne. AMD s'y est implanté en 1996, après Siemens qui y a installé sa filiale Infineon .
Une fois ces deux poids lourds du secteur implantés dans la région, de nombreuses start-up n'ont pas tardé à les rejoindre pour profiter des subventions versées par les instances gouvernementales : le ministère saxon de l'économie a ainsi versé 1,56 milliard d'euros de subventions entre 2001 et 2003 ! AMD a reçu 20 % de subventions au moment de son installation, tandis que d'autres ont pu cumuler jusqu'à 50 % d'aides publiques.
Quel avenir pour la Silicon Saxony ?
Aujourd'hui, le Land compte 500 entreprises dans le secteur de la microélectronique, qui emploient 20.000 salariés. Globalement, le secteur de l'informatique recense lui 1500 entreprises pour un total de 43.000 salariés. Et aujourd'hui encore les industriels continuent leurs efforts pour faire perdurer la Silicon Saxony, aujourd'hui deuxième pôle électronique européen après Grenoble.
AMD et Infineon ont annoncé il y a quelques mois qu'ils allaient construire un centre de recherche en nanotechnologie . L'investissement, porté sur les cinq prochaines années, se montera à 170 millions d'euros pour les deux industriels et à 80 millions d'euros pour l'état de la Saxe et le ministère allemand de l'éducation.