En dépit d'une récente récession et d'une diminution de la moyenne des salaires, la Silicon Valley demeure la Mecque des emplois de haute qualification très bien payés, comme le démontre une...

En dépit d’une récente récession et d’une diminution de la moyenne des salaires, la Silicon Valley demeure la Mecque des emplois de haute qualification très bien payés, comme le démontre une récente étude américaine du cabinet « Joint Venture ».

A peu près 25 % des employés de la région ont des postes à très haut salaires – dans l’ingénierie ou la prestation de services surtout - soit à peu près le double du niveau national (13 %). Cette importante concentration d’employés très qualifiés et d’un niveau d’études supérieur fait de la région de la Silicon Valley l’une des zones économiques les plus productives de la planète. Une donnée que corrobore une autre étude, récente, qui a démontré que la productivité de la région était globalement 94 % plus forte que celle des Etats-Unis dans leur ensemble.

Pourtant, la région a connu un certain repli ces derniers temps. Le pire, même, de toute l’histoire du secteur technologique. La rémunération moyenne et les fonds de capital risque (deux grands indicateurs de la santé économique) ont perdu de la vitesse, et la région a vu 10 % de ses emplois disparaître entre Juin 2001 et Juin 2002, puis encore 5 % entre juin 2002 et juin 2003.

Cependant, le second semestre 2003 a été marqué par une certaine reprise de la croissance et une stabilisation de l’emploi et des salaires, avec certaines disparités selon les domaines d’activité : les entreprises de biotechnologies par exemple sont celles qui ont le moins supprimé d’emplois et devraient repartir le plus rapidement, par rapport aux entreprises de domaines plus matures, comme celui du logiciel.

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/01/2004)