LifeNet et FireSim combinent les fonctions de vêtements intelligents couverts de capteurs et celles de simulateurs informatiques pour aider les professionnels à mieux communiquer et se déplacer sur le terrain.

Quand la simulation et les capteurs sécurisent le travail des pompiers

Afin de faciliter le travail des pompiers lors de leurs interventions, des chercheurs du Fraunhofer Institute for Applied Information Technology (Sankt Augustin, Allemagne) ont développé un ensemble d'outils de terrain et de simulations informatiques, appelés respectivement LifeNet et FireSim. Les deux systèmes ont pour vocation d'améliorer la localisation des hommes, ainsi que la navigation, la gestion des informations et des communications dans des environnements hostiles où les options et la liberté de mouvement sont souvent limitées. LifeNet regroupe différents capteurs et modules placés directement sur la tenue du pompier. Un éjecteur automatique de balises, placé dans le dos, permet de créer un réseau sans fil sur l'ensemble de la zone sinistrée. Des capteurs supplémentaires, situées dans les bottes donne la possibilité à chacun de repérer la position de ses équipiers.

Des vêtements intelligents, à même d'aider les hommes de terrain

Toutes les informations utiles (température, rythme cardiaque, oxygène restante, placement des autres pompiers...) sont affichées directement sur la visière du casque. Un logiciel de reconnaissance vocale a également été développé afin de pouvoir activer des commandes sur l'équipement grâce à des mots clefs, tout en effectuant d'autres actions avec ses mains. Quant à FireSim, ce dernier se présente sous la forme de plusieurs programmes de simulation par ordinateur permettant de créer ou de jouer en 3D des modélisations d'interventions. Plusieurs modules existent, allant du simple "jeu" où chaque pompier contrôle son avatar au cours d'une mission inventée, jusqu'à la reproduction d'une situation réelle se passant au même moment.  A terme, le système devrait permettre de superviser les actions sur le terrain en représentant l'intérieur des bâtiments en flammes ainsi que le déplacement des pompiers. Ces derniers pourront ainsi être aiguillés, depuis le commandement central, vers des zones qui n'ont pas encore été explorées par exemple.

Simuler ou reproduire en 3D des interventions

FireSim dispose également d'un simulateur paramétrable, calculant automatiquement l'issue d'une intervention. En affinant le programme grâce aux comptes-rendus de situations d'incendie, il sera possible de déterminer avec plus de précision le nombre d'hommes à envoyer sur place et dans quelles conditions. A noter que ces deux initiatives s'inscrivent dans un projet plus large de l'institut, appelé wearit@work, développant des technologies portatives similaires (sous formes de lunettes ou de gants) pour les industries de la santé, de la fabrication automobile et de la maintenance des avions. Le système LifeNet rappelle aussi le projet Proetex, déjà décrit par L'Atelier, évoquant la pause de biocapteurs et d'appareils de communication directement dans les vêtements des secouristes.