Yahoo Etats-Unis propose pas moins de 2 397 adresses ayant un lien plus ou moins direct avec le vin. 352 sites sont consacrés au commerce électronique de vin. L'amateur peut aussi découvrir, en surf...

Yahoo Etats-Unis propose pas moins de 2 397 adresses ayant un lien plus ou moins direct avec le vin. 352 sites sont consacrés au commerce électronique de vin. L'amateur peut aussi découvrir, en surfant, des circuits touristiques proposant par exemple pour 25 000 F environ par personne, voyage non inclus, la visite en 10 jours des plus grands vignobles bordelais, http://www.travelsource.com/wine/avalon.html). Yahoo France, pour sa part, recense outre-Atlantique 378 sites consacrés au vin. Chaque mois, 80 000 amateurs , Américains à 90 %, visitent ainsi le site de l'oenologue américain Peter Granoff, pionnier dans ce domaine, "Virtual Vineyards" (http://www.virtualvineyard.com). Néanmoins, seuls 2 à 4 % sont acheteurs. Il faut toutefois préciser que le consommateur français désireux d'acquérir des bouteilles, devra acquitter des frais d'expédition s'élèvant à 275 F par article environ ou 650 F par caisse de 6 bouteilles. Les Français développent de plus en plus des sites consacrés aux vins. Ayant réalisé une étude du marché européen faisant apparaître les faiblesses de la distribution des vins français à l'étranger notamment en Allemagne, Les Vignerons Associés, une société toulousaine créée en septembre 1997, a décidé de créer une société distribuant ses produits uniquement sur Internet. Regroupant 19 propriétaires et plus de 30 appellations de vins français, son site "Rouge et Blanc" (http://www.rouge-blanc.com) a déjà reçu depuis son ouverture en novembre dernier plus de 9 000 visiteurs. Chaque jour, près de 50 bouteilles sont vendues pour des prix égaux ou légèrement supérieurs à ceux pratiqués à la propriété. Accessible en français, allemand et anglais ce site connait un vif succès en Allemagne, 90 % des ventes étant réalisées outre-Rhin. En février 1998, le chiffre d'affaires dépassait les 70 000 F. Cette entreprise toulousaine devrait s'attaquer aux marchés américain et asiatique dès l'automne 1998. (Le Figaro - 25/03/1998)