Les utilisateurs consultent leurs smartphones de plus en plus fréquemment. Mais cette tendance, qui trouve son origine dans les nouvelles fonctionnalités proposées par les applications, peut se révéler extrêmement néfaste à terme.

Quand les smartphones rendent dépendants

Les smartphones finissent par obséder leurs possesseurs. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés quatre chercheurs de l’Institut d’information technologique de Helsinki. En effet, au cours de leurs recherches, il leur est apparu que les utilisateurs de smartphones consultaient de manière extrêmement régulière l’écran de menu, leurs mails, où leurs statuts Facebook par exemple. Pour compulsifs qu’ils soient, ces agissements n’en sont pas pour autant aléatoires ou imprévisibles. Ainsi, en étudiant leurs fréquences et leurs types, il a été possible de révéler des règles d’usage. Par exemple, la lecture des mails se ferait au cours des transports, tandis que la consultation des actualités trahirait plutôt un sentiment d’ennui.  

Un phénomène favorisé par les innovations technologiques.

D’après les auteurs de la recherche, cette tendance pourrait aller en s’intensifiant, du fait du nombre croissant d’applications recourant à du contenu évolutif. Ainsi, l’étude a montré qu’en fournissant aux utilisateurs une application permettant d’enrichir le carnet de contact avec de l’information en temps réel (localisation des contacts, leurs activités …), la fréquence de consultation du smartphone allait en s’accroissant. D’autre part, il est intéressant de noter que de favoriser ce type de comportement pour une application (en la rendant plus attractive) entraîne un comportement similaire dans le cas d’autres applications où le conditionnement n’a pas forcément été effectué.

Une tendance qui doit être contrôlée

Au final, et malgré les avantages que la méthode présente (rendre l’application plus utile et intéressante pour l’utilisateur), les auteurs concluent en soulignant les risques engendrés. Outre une perte évidente de temps libre, plusieurs études mettent en lumière la perte d’attention due à a multiplication de ces incitations extérieures. D’aucuns n’hésitent d’ailleurs plus à faire un lien entre celles-ci et certains accidents de la route.

Rédigé par Johnatan Farouz