Pour lutter contre la concurrence de plus en plus pressante des compagnies aériennes à bas prix, le chemin de fer français doit trouver des idées pour séduire les voyageurs les plus jeunes, les...

Pour lutter contre la concurrence de plus en plus pressante des compagnies aériennes à bas prix, le chemin de fer français doit trouver des idées pour séduire les voyageurs les plus jeunes, les plus pressés et les plus connectés. Alors que les compagnies low cost permettent à de plus en plus de particuliers de traverser la France avec des billets achetés au dernier moment, la SNCF lance une contre-attaque avec l’i-TGV. Un concept qui va donner naissance à une nouvelle filiale, qui emploiera une dizaine de personnes et disposera d’un site Internet de réservation indépendant de celui de la SNCF. Concrètement, l’i-TGV se matérialisera, sur la ligne Paris– Marseille – Toulon, par l’ajout d’une rame à l’arrière des TGV classiques : les places dans celle-ci seront uniquement accessibles aux voyageurs qui auront acheté leur billet sur Internet. Non remboursable, ces billets seront accessibles à partir de 29 euros en première classe et 19 euros en seconde classe. Leur prix augmentera – sur une dizaine de paliers, selon la disponibilité des places et la date d’achat des billets – pour atteindre les tarifs classiques en vigueur sur la ligne. Les voyageurs pourront éditer leur billet sur Internet, comme cela est déjà possible aujourd’hui. La grande nouveauté, c’est que le contrôle de leur titre sera effectué automatiquement avant la montée à bord du train. Une innovation qui a suscité l’inquiétude des syndicats, qui craignent que les contrôleurs soient recalés au simple rôle de superviseurs à bord des trains. La SNCF a précisé sans s’étendre que des services innovants, gratuits ou payants, seront proposés à bord de cette rame spéciale. Contacté par nos soins, le service de presse de la SNCF a simplement précisé que la compagnie tablait notamment sur la location de DVD… Lire aussi : La dématérialisation totale des billets de train Thalys, 08/10/2004(Atelier groupe BNP Paribas - 18/10/2004)