valeurs informatiques cotées à la Bourse de Paris". Publié la semaine prochaine, ce guide recense cette année 32 valeurs dans quatre métiers de l'informatique. L'étude insiste notamment sur la compl...

valeurs informatiques cotées à la Bourse de Paris". Publié la semaine prochaine, ce guide recense cette année 32 valeurs dans quatre métiers de l'informatique. L'étude insiste notamment sur la complexité grandissante du secteur pour les investisseurs "Investir dans le secteur de la technologie devient plus difficile qu'il y a quelques mois, non seulement en raison de variations spectaculaires sur des périodes courtes .... mais parce qu'à taux de marge équivalents, les écarts de PE sont considérables selon le métier exercé". Les sociétés d'intégration et d'infogérance, les éditeurs de logiciels arrivent en tête des préférences de Wargny suivies par les sociétés de services informatiques traditionnelles et la distribution. Cap Gemini, Sema et Atos, valeurs phares, sont mises bien entendu en avant mais "les potentiels de valorisation en Bourse semblent plus limités pour 1997-1998". L'étude précise qu'il faut avantager "les valeurs les plus internationalisées et les moins endettées". Le plus prometteur cette année semble être le secteur de l'édition de logiciels "en raison des progiciels intégrés pour résoudre les problèmes de passage à l'an 2000 et à l'euro et pour augmenter la productivité des systèmes d'information". Daxel, Cegid, Cerg Finance devraient tirer parti de ce mouvement. Les sociétés de services traditionnelles et plus particulièrement les "spécialistes comme Unilog, Decan ou Altran" devraient profiter de la reprise des investissements informatiques en Europe. Caractérisé par des taux de croissance spectaculaire et une pression très forte sur les marges, le secteur de la distribution est le moins apprécié. De nouvelles valeurs, comme BVRP, Software, Cerg Finance, Daxel, ED2, Esker, Faros, Olitec, R21 Santé et Titus, ont fait cette année leur apparition dans le guide. (Les Echos - 10/10/1997)