C’est notamment ce qu’a déclaré Claudie Haigneré, ministre chargée de la Recherche et des Nouvelles Technologies, lors des 4ème Rencontres de l’Internet Territorial au Sénat ...

C’est notamment ce qu’a déclaré Claudie Haigneré, ministre chargée de la Recherche et des Nouvelles Technologies, lors des 4ème Rencontres de l’Internet Territorial au Sénat, consacrée au « Pilotage stratégique des NTIC dans les collectivités locales ». La ministre a rappelé qu’Internet a représenté, dès son apparition, un outil aux possibilités exceptionnelles pour les conseils régionaux, les conseils généraux, les communautés d’agglomérations et les communes. Face au besoin d’information des concitoyens, au besoin d’information de terrain et d’information personnalisée, les sites ou portails de ces collectivités ont été mis en ligne plus rapidement que ceux des administrations d’Etat. Le couplage d’information entre collectivités locales et administrations d’Etat doit être favorisé. Claudie Haigneré a ainsi indiqué que « la société de l’information sera un des volets prioritaires de la révision des Contrats de Plan Etat-Région. Le rôle des collectivités locales sera précisé parallélement dans la promotion des réseaux de télécommunications d’Internet ». Un recensement de l’ensemble des réseaux de télécommunications des collectivités locales sera mené dans un bref délai. Par ailleurs, les consultations sont en cours pour la deuxième étape de la dérèglementation des communications électroniques, qu’elles soient liées à Internet ou audiovisuelles. Une consultation publique est ouverte sur le site de la Direction des Médias http://ddm.gouv.fr/consultation/com-electroniques.htm. La ministre souhaite, de plus, étendre le réseau Renater, mis en oeuvre par des opérateurs privés, à d’importants établissements culturels ou hospitaliers. Claudie Haignera a souhaité rappeler l’enjeu important que constitue l’Internet de seconde génération, l’Ipv6. « L’un des objectifs de ce rédéploiement sera de garantir les droits des usagers et de citoyens en offrant une sécurisation de la confidentialité des échanges via des procèdures d’authentification sûres ». (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 17/09/2002)