Depuis trois ans, en Suède, la société Mint commercialise avec un certain succès un système de micro-paiement de places de parking http://www.mint.nu Du côté de l’hexagone, Phonevalley vient de ...

Depuis trois ans, en Suède, la société Mint commercialise avec un certain succès un système de micro-paiement de places de parking http://www.mint.nu Du côté de l’hexagone, Phonevalley vient de compléter son offre de services SMS par un service de micro-paiement par SMS+. Comment cela fonctionne ? L’utilisateur envoie un mot-clé à un numéro court SMS+ pour recevoir quelques secondes plus tard un code sur son portable. Ce code unique permet d’envisager une multitude d’applications : débloquer une page web, ouvrir l’accès à un réseau Wi-Fi… A terme il pourrait remplacer le porte-monnaie et permettre par exemple d’acheter des boissons dans un distributeur automatique, ou de payer sa location de DVD… Côté revenus, chaque code activé donne droit à un reversement des opérateurs de téléphonie mobile et permet par conséquent de financer le service. Par ailleurs, cette solution résout les différents problèmes liés au micro-paiement actuel : pas besoin d’entrer son numéro de carte bleue sur Internet, pas besoin de se déconnecter d’Internet pour obtenir un code d’accès via un accès audiotel. Sur un web français où « 58% des transactions restent inférieures à 5€, cette solution paraît totalement adaptée » indique Phonevalley. Accéder à du contenu exclusif, profiter d’un service WIFI, financer la lecture d’une petite annonce, télécharger une musique, poser une question à un support technique…Tous ces services d’une faible valeur unitaire n’avaient pas de solution dans l’offre de micro-paiement actuel, le SMS+ en devient l’outil. Pour Alexandre Mars, PDG de Phonevalley, « le micro-paiement se situe au cœur des problématiques de facturation pour les sociétés travaillant sur de faibles valeurs unitaires ». (Atelier groupe BNP Paribas – 14/10/2003)