Le principe consiste à utiliser une architecture innovante permettant de relier, via le réseau interrégional Mégalis, des calculateurs distants géographiquement pour en faire un super calculateur vi...

Le principe consiste à utiliser une architecture innovante permettant de relier, via le réseau interrégional Mégalis, des calculateurs distants géographiquement pour en faire un super calculateur virtuel. Ce calculateur sera composé de 32 processeurs sur chacun des trois sites partenaires du projet (l’Université de Rennes, l’Ecole Polytechnique de Nantes et l’ENST Bretagne) pour atteindre rapidement 64 processeurs sur chaque site, soit plus de 192 processeurs. Tous les laboratoires des deux régions pourront, dans une seconde étape, se raccorder au calculateur régional distribué et profiter de sa puissance tout en y contribuant. La société R3 Recherche & Développement espère ainsi disposer d’une puissance de calcul de 512 processeurs d’ici 18 mois. Le calculateur sera tout d’abord utilisé par les laboratoires publics spécialisés dans les télécommunications. La technologie utilisée pour la construction du supercalculateur autorise des services nouveaux à des prix très intéressants. Les objectifs de développement sont européens. Des investisseurs ont déjà fait connaître leur intérêt au projet. Le projet de 512 processeurs d’ici décembre 2002 devrait permettre au supercalculateur Caredis d’etre classé parmi les 20 premiers supercalculateurs sur le plan mondial. Le projet de supercalculateur Caredis a été retenu en juin 2001, dans le cadre de l’appel à projets interrégional (Bretagne et Pays de la Loire), ayant sélectionné 17 projets sur 76 présentés. Il bénéficie à ce titre d’une aide financière apportée par les deux Régions. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 10/12/2001)