replication pour Internet à Sophia-Antipolis et à Paris. Spécialiste d’Internet et fournisseur de solutions pour l’industrie de l’informatique et des télécoms, Softway, installée à Velizy (Yvelines)...

replication pour Internet à Sophia-Antipolis et à Paris. Spécialiste d’Internet et fournisseur de solutions pour l’industrie de l’informatique et des télécoms, Softway, installée à Velizy (Yvelines) compte avec ces deux centres améliorer la qualité et le confort des utilisateurs. Le premier centre a ouvert en juin, le second ouvrira en septembre 1998. Voulant aussi créer des centres d’hébergement dans 15 villes de France, toujours pour améliorer l’accès au serveur, Softway cherche à développer des partenariats. Son président, Jean-Luc Nahon assure “lancé en mars 1996, notre réseau réalise aujourd’hui 25 millions de chiffre d’affaires et revendique plus de 150 000 utilisateurs”. De 54 millions de F en 1995, son chiffre d’affaires est passé en 1998 à près de 150 millions de F avec un bénéfice avant impôts de 6 millions de F. A ce jour, la société emploie 80 personnes “dans six mois, nous serons 110 salariés, dont plus de 50 ingénieurs. Nous aurions sans doute la capacité de prendre plus de monde, mais nous ne les trouvons pas”.

Remontons un peu dans l’historique. Jean-Luc Nahon et un associé créent en 1983 à San Francisco Softway International pour “faciliter le transfert de technologie entre les deux pays, en aidant les Français à trouver des partenaires aux Etats-Unis et en soutenant les Américains dans leur recherche de revendeurs”. Softway International développe quelques années plus tard, dans le sens Etats-Unis-France, une société de commercialisation de logiciels pour les systèmes ouverts et les réseaux, Softway. Les deux entités se complètent, l’une guettant l’arrivée de nouvelles technologies, l’autre tentant de les introduire en France. Le groupe Softway possède trois têtes, deux dans les métiers d’opérateur et de grossiste en produits pour Internet qui gagnent de l’argent, une troisième, fondamentale et peu lucrative qui consiste à effectuer, aux Etats-Unis, une veille technologie poussée. Softway compte poursuivre en France sa vocation de soutien aux inventeurs en s’intéressant aux “petits génies” d’Internet et prendre des participations minoritaires dans leur société. (La Tribune 01/07/1998)