Georges Rousseau, le PDG de cette SSII de 1 300 salariés, peu dépendante du passage à l'an 2000 et à l'euro indique "nous avons 100 millions de F de trésorerie disponible pour acheter des entreprise...

Georges Rousseau, le PDG de cette SSII de 1 300 salariés, peu dépendante du passage à l'an 2000 et à l'euro indique "nous avons 100 millions de F de trésorerie disponible pour acheter des entreprises complétant notre offre, en particulier dans le domaine des télécommunications". Cette SSII vise le milliard de F de chiffre d'affaires au plus tard en 2001. Paul Vauthez, le directeur général explique "c'est la taille minimale pour répondre aux grands appels d'offres informatiques du troisième millénaire. De plus en plus, on nous confie des projets importants tel celui de 20 millions de F signé avec le service central des titres du Crédit Agricole". Pour 5,4 millions de F, Soleri vient d'acquérir en début d'année deux activités de la société parisienne NX Technologie. Georges Rousseau souligne "elle nous apporte des compétences supplémentaires dans le domaine de la CAO, des systèmes ouverts et une filiale de droit suisse installée sur le site de l'Ecole polytechnique de Lausanne. (...) Nous étudions deux dossiers en France et en Italie". Soleri, déjà présente en Espagne, veut s'implanter en Allemagne et en Grande-Bretagne. En 1998, la société a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 627 millions de F, en hausse de 47 % (32 % à périmètre comparable) et un profit net de 26 millions de F, en progression de 136 %. Les systèmes intégrés représentent 43 % de l'activité (en hausse de 80 %), l'ingénierie 38 % et les nouvelles technologies 19 %. La SSII vise pour l'exercice en cours entre 750 et 800 millions de F de chiffre d'affaires et une rentabilité nette de 4,5 %. (Les Echos - 1er/04/1999)