La mémoire flash est l'avenir des disques durs, pronostique le cabinet IDC. Elle offre de nombreux avantages en terme d'accès rapides aux données, de consommation énergétique et de refroidissement...

La mémoire flash est l'avenir des disques durs, pronostique le cabinet IDC.
Elle offre de nombreux avantages en terme d'accès rapides aux données, de consommation énergétique et de refroidissement.
 
Le disque dur traditionnel pourrait bientôt être détrôné par le disque dur à mémoire flash, également appelé Solid State Drive (SDD). Le marché correspondant à cette technologie devrait voir son chiffre d'affaires passer de 373 millions de dollars en 2006 à 5,4 milliards de dollars d'ici quatre ans, selon une étude menée par le cabinet d'analyse IDC.  Pas étonnant que de grands constructeurs comme SandDisk, Samsung, Sony et Intel se soient déjà lancés sur ce marché.
 
Cette explosion s'explique par les performances du SDD. Un disque Solid State Drive permet d'engendrer une vitesse de démarrage raccourcie de l'ordinateur par rapport à un disque dur magnétique classique. Les accès aux données sont également plus rapides pour une consommation électrique moindre et un refroidissement accéléré.
 
Serveurs lames et PC portables : l'avenir du SSD
 
Le disque devrait trouver sa place là où le disque dur traditionnel ne permet pas d'engendrer des performances totalement satisfaisantes, c'est-à-dire dans les serveurs destinés au stockage de données. IBM a ainsi déjà intégré des disques SSD SanDisk dans certains de ses serveurs lames, les IBM BladeCenter HS21 XM. IDC a récemment souligné que les serveurs lames représentent le secteur a plus forte croissance du marché des serveurs, avec un chiffre d'affaires estimé à plus de 11 milliards de dollars en 2010.
 
Le marché des PC représente également une belle opportunité pour le Solid State Drive. Ce marché est en pleine transition : les consommateurs préfèrent davantage se tourner vers les ordinateurs portables et délaissent peu à peu le PC de bureau.
Les disques SSD pourraient donc s'implanter massivement, d'ici quelques années, dans un grand nombre de notebooks, grâce à leurs performances en matière de consommation énergétique, de refroidissement et de fonctionnement silencieux.
 
Dernier obstacle : le prix de vente élevé
 
La maturation du secteur de l'informatique, due à l'accroissement du marché de la virtualisation et au développement des offres de logiciels en ligne représente une véritable opportunité pour le SSD de démontrer ses capacités dans le domaine de l'accès rapide aux données.
 
Seul point noir qui pourrait bloquer son développement : son prix élevé. En effet, Dell vend par exemple ses disques durs à mémoire flash au prix de 549 dollars, soit 420 euros. Toutefois, IDC prévoit que la chute des prix des mémoires flash NAND - notamment implantées dans certains téléphones mobiles et mini-ordinateurs portables - devrait entraîner une baisse du prix des disques SSD, leur permettant ainsi de rivaliser durablement avec les classiques disques durs.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 25/07/2007)