Quatre ans après son arrivée sur le marché, dominé par Sega et Nintendo, Sony a vu les ventes de sa console PlayStation dépasser les 30 millions d'unités, soit près de 11 millions en Amérique du No...

Quatre ans après son arrivée sur le marché, dominé par Sega et Nintendo, Sony a vu les ventes de sa console PlayStation dépasser les 30 millions d'unités, soit près de 11 millions en Amérique du Nord, autant au Japon et plus de 8,5 millions en Europe. Fin 1997, le chiffre d'affaires réalisé par la PlayStation atteint les 3,2 milliards de dollars (logiciels compris), soit 10 % du chiffre total du groupe. En 1988, après un échec en 1982, Sony passe un accord avec Philips pour développer un lecteur de CD-ROM pour la console Famicon 16 bits de Nintendo, mais en 1991, Nintendo s'allie avec Philips, écartant ainsi Sony. Mais Sony n'entend pas en rester là comme l'indique Georges Fornay, le PDG de Sony France "Nintendo faisant à l'époque 30 milliards de chiffre d'affaires et Sega plus de 20 milliards. Cela à suscité l'appétit de Sony, dont l'image commençait à vieillir. La console était le bon moyen de capter une clientèle plus jeune, comme ce fut le cas avec le walkman". Sous la férule de Ken Kutaragi, considéré comme le père de la PlayStation, les ingénieurs du groupe, avec un budget de 3 milliards de F, développent alors en interne leur propre console. En 1993, elle fait son apparition équipée de processeurs Risc, dotée de la technologie 32 bits, utilisant le format CD-ROM. Le groupe crée alors Sony Computer Entertainment pour commercialiser sa console. Un an après son lancement au Japon fin 1994, la PlayStation détient 80 % du marché des consoles nouvelle génération (32 bits) "Sony est arrivé juste au bon moment. Les consoles 16 bits qui existaient depuis quatre ans, arrivaient en bout de course et celles de la génération étaient en cours de développement". Pour élaborer une riche ludothèque, Sony n'hésite pas à mettre là aussi des moyens énormes. "Sony a multiplié les contacts avec les éditeurs de jeux pour imposer ses kits de développements, quitte à rogner sur ses royalties en échange d'accord d'exclusivité". 850 sociétés d'édition développent aujourd'hui des jeux au format Sony. La fabrication des CD-ROM est assurée par Sony DADC, une filiale autrichienne spécialisée jusque là dans la fabrication de CD-audio. Enorme, le catalogue de logiciels propose pas moins de 1 000 titres au Japon, plus de 300 en Europe (trente seulement pour Nintendo). Toutefois, un autre géant, de l'informatique cette fois, s'apprête à faire son entrée sur ce marché d'ici une quinzaine de jours. Il s'appelle ...... Microsoft, vous connaissez ? (Dossier de deux pages - La Tribune - 23/02/1998)