Le groupe japonais d’électronique de loisirs vient d’annoncer pour le premier semestre un chiffre d’affaires de 3 368 milliards de yens (145 milliards de F) en hausse de 9,8 % et un résultat net con...

Le groupe japonais d’électronique de loisirs vient d’annoncer pour le premier semestre un chiffre d’affaires de 3 368 milliards de yens (145 milliards de F) en hausse de 9,8 % et un résultat net consolidé de 86 milliards de yens (3,7 milliards de F) en baisse de 5,4 %. Même si le Japon représentant 26 % du chiffre d’affaires consolidé est seulement le deuxième marché du groupe derrière les Etats-Unis (33 %), juste devant l’Europe (24 %), la détérioration de la rentabilité s’explique surtout par la crise domestique. Sony prévoit sur l’ensemble de l’exercice un recul de 61 % du résultat net de sa maison mère qui recouvre pratiquement toutes les activités domestiques.

Grâce en particulier au succès de la PlayStation (plus de 43 millions d’exemplaires vendus l’an passé dans le monde), l’activité jeux vidéo a, comme l’an dernier, dopé le résultat opérationnel de Sony, mais ne contribue qu’à hauteur de 9 % du chiffre d’affaires. Dans les six prochains mois, Sony prévoit encore une forte croissance de ses ventes aux Etats-Unis et en Europe, mais seulement une “légère” augmentation de ses bénéfices. Les ventes de jeu devraient même baisser légèrement au Japon.

Les ventes de produits audio (+ 8 %) ont progressé essentiellement grâce au MiniDisc. L’engouement pour les caméras vidéo numériques et les lecteurs DVD aux Etats-Unis ont contribué à la croissance des produits vidéo (+ 17 %). De plus, grâce à sa gamme d’appareils à grand écran Wega, Sony a également vu ses ventes de téléviseurs progresser de 10 %. (Les Echos La Tribune Le Figaro 29/10/1998)