L’Atelier BNP Paribas, en collaboration avec le spécialiste de la mesure de performances ip-label.newtest, vous livre chaque mois une analyse du Web en Asie. Nous nous attardons aujourd'hui à l'analyse des performances des sites Internet japonais des fabricants de matériel informatique . La crise mondial actuelle touche également le secteur informatique, qui est confronté à sa pire crise depuis l’éclatement de la bulle Internet, en 2001. Selon une étude du cabinet Gartner, les dépenses high-tech devraient baisser de 4% cette année. Les plus touchés seront les fabricants de matériel (-14,9%), et notamment d’ordinateurs, qu’ils soient des « petits » constructeurs comme Nec et Fujitsu, ou bien de marques haut de gamme comme Sony et Apple. Site Web de Sony Japan (www.sony.co.jp)   

Dans ce contexte, les activités Internet des entreprises B2C en particulier bénéficient d’un report de budget de communication dans les médias traditionnels quels que soient les secteurs concernés. Ainsi, non seulement les sites Internet des constructeurs de matériel informatique se dessinent comme de véritables vitrines, présentant les différents modèles, leurs particularités et leurs avantages, mais on peut voir aujourd’hui de nombreuses campagnes de communication sur le Net afin de générer du trafic sur ces sites, promouvoir des offres commerciales et valoriser le lancement de nouveaux produits. Il nous a paru intéressant de nous arrêter pour cette nouvelle étude sur le cas des sites Internet des constructeurs informatiques japonais, particulièrement exposés actuellement.    Des sites parfois difficilement accessibles     ip-label.newtest mesure depuis plus d’un an les performances des portails des sites Internet des principaux fabricants de matériel informatique implantés au Japon, pays phare de la High Tech, dans un environnement end-user, c'est-à-dire de la façon dont un internaute japonais le perçoit. Entre septembre 2008 et mai 2009, le taux de disponibilité moyen a perdu 9%. Cela signifie que, sur 10 000 internautes souhaitant visiter le site, tous ou presque réussissaient en septembre à voir au minimum la page d’accueil des sites des fabricants de matériel informatique s’afficher dans leur intégralité alors que, 8 mois plus tard, 900 d’entre eux ne pouvaient plus espérer la même réussite. En fait, ces courbes globales masquent des disparités très fortes entre les différents sites.   Des pages dynamiques, très volumineuses C’est ainsi que des marques telles que Sony, Sharp, Fujitsu et, plus récemment, HP présentent un taux de réussite d’affichage de la page d’accueil de leurs sites très dégradé. La très grande majorité des cas d’échecs rencontrés concernent moins un problème d’accès au site qu’un problème d’affichage de la totalité de la page d’accueil. Certains sites sont en effet conçus de manière particulièrement dynamique, composés d’éléments souvent agréables à l’œil, tels que le Flash ou les petites vidéos, mais très volumineux à télécharger sur le poste de l’utilisateur. Dès lors, mieux vaut disposer d’une connexion à haut, voire très haut débit, pour ne pas devoir attendre désespérément l’affichage du contenu de la page et pouvoir ainsi poursuivre sa navigation…   Lorsque les sites sont consultés régulièrement par les utilisateurs, le fait qu’ils soient constitués de pages très volumineuses est partiellement compensé par les systèmes de cache, sur l’ordinateur de l’internaute. Mais les sites des fabricants de matériel informatique sont rarement visités très régulièrement. Les consultations sont généralement ponctuelles, dans le cadre d’une prospection pour l’achat d’un matériel, ou lors de la recherche d’une solution à un problème. Dans le premier cas, la rapidité d’affichage d’un site évitera au visiteur ce sentiment de lassitude, qui peut le conduire à abandonner la visite du site et se concentrer sur celui d’un concurrent. Le deuxième cas est aussi gênant, car un utilisateur recherchant une information précise s’agacera d’une lenteur excessive lui faisant perdre son temps inutilement, pouvant le conduire à se faire une mauvaise opinion de la marque dans son ensemble.   Une particularité japonaise On le constate, les performances des versions japonaises des sites des fabricants de matériel informatique sont loin d’être excellentes. C’est le site de Lenovo qui présente le meilleur profil, avec un taux de réussite d’accès d’environ 99% et moins de 9 secondes pour charger la page dans son intégralité, dans des conditions optimales. Alors, est ce que ces performances sont vraiment celles de ces marques, ou est ce une spécificité des versions destinées au pays du Soleil Levant ? Traversons la Mer Jaune, et comparons les performances des versions chinoises de ces sites…. Il apparaît que les sites destinés aux internautes chinois sont beaucoup plus rapides et, par conséquent, beaucoup plus facilement accessibles que les versions destinées aux internautes japonais. Les pages se chargent globalement en moitié moins de temps en Chine, puisqu’il ne faut en moyenne que 5,7 secondes pour voir s’afficher l’intégralité de la page d’accueil alors que 11,7 secondes sont nécessaires au Japon. Comme les pages se chargent rapidement, les serveurs et les réseaux saturent moins, et les dégradations mineures s’amplifient moins, permettant ainsi d’avoir une probabilité beaucoup plus importante de réussir à voir la page s’afficher correctement dans son navigateur. Le taux moyen de réussite atteint les 97 % en Chine, alors qu’il n’est que de 93 % au Japon. Alors que 300 internautes chinois sur 10 000 devront renoncer à visiter le site d’un fabricant de matériel informatique, les déçus seront 700 au Japon. Ces données ont été calculées sur la base de 1,3 millions de tests réalisés en cœur de réseau, entre le 1er septembre 2008 et le 28 mai 2009, depuis 11 villes chinoises parmi les plus importantes - Beijing (Pékin), Chengdu, Fuzhou, Guangzhou (Canton), Hangzhou, Nanjing, Qingdao, Shanghai, Shenyang, Shenzhen, Zhengshou) pour les version chinoises - et depuis Tokyo pour les versions japonaises.    S’avoir allier l’agréable à l’accessible La plupart de ces sites sont de véritables boutiques virtuelles, permettant aux internautes de commander en ligne du matériel, des périphériques, des consommables. Une autre particularité de ces sites est généralement de proposer un centre de support en ligne, permettant très souvent de déterminer l’origine d’un problème et de le résoudre, ou de télécharger les dernières versions de pilotes de périphériques, par exemple.. User d’artifices techniques, pour rendre les pages dynamiques, peut être attrayant de prime abord, mais peut se révéler catastrophique en environnement réel, avec une audience qui peut rapidement devenir très importante. A l’heure où ce secteur, lourdement touché par la crise économique mondiale, doit se contraindre à diminuer sa masse salariale, l’Internet se présente comme une véritable alternative, un moyen de proposer à son client, pour un coût limité, un service complet, accessible à toute heure du jour ou de la nuit, 365 jours par an. Encore faut il que ce service soit irréprochable sur tous les plans, y compris techniques. Passer d’un magasin à un autre n’est pas toujours chose aisée dans une ville, mais les choses sont totalement différentes dans cet environnement virtuel, où passer d’un magasin à l’autre ne nécessite, en théorie, que quelques secondes. *Mesures réalisées depuis Beijing (Pékin), Chengdu, Fuzhou, Guangzhou (Canton), Hangzhou, Nanjing, Qingdao, Shanghai, Shenyang, Shenzhen, Zhengshou   Par Christophe Depeux - Directeur Asie Pacifique d’IP-Label, en collaboration avec Alain Petit pour L'Atelier BNP Paribas