La filiale de Sony fabriquant la PlayStation, Sony Computer Entertainment va investir 920 millions d'euros (6 milliards de F) pour produire les deux composants électroniques majeurs de sa nouvelle c...

La filiale de Sony fabriquant la PlayStation, Sony Computer Entertainment va investir 920 millions d'euros (6 milliards de F) pour produire les deux composants électroniques majeurs de sa nouvelle console de jeux. Une société commune créée avec Toshiba produira l'unité centrale de 128 bits. SCE va investir 50 milliards de yens dans une usine existante de Toshiba spécialisée dans la production de semi-conducteurs de très haut de gamme. Baptisée "moteur à émotion" par Sony, la nouvelle puce sera produite en série à compter de cet automne. La production mensuelle initiale sera de 10 000 unités de silicium, chacune permettant de produire plusieurs puces. Le président de Toshiba, Taizo Nishimura indique "c'est une bonne alliance qui nous permet de partager les profits et les risques. Notre groupe souhaite développer ce type de coopération pour être plus près du marché". Constituant une première, cette alliance des deux groupes dans les semi-conducteurs pourrait déboucher sur d'autres coopérations dans l'audiovisuel. Nobuyuki Idei, le président de Sony souligne "la technologie développée pour la PlayStation peut avoir des applications dans d'autres domaines" sans toutefois préciser lesquels. Selon Les Echos, les deux groupes songeraient à intégrer la nouvelle puce dans leurs futurs téléviseurs Internet. Dans la mesure où elle apporte une "double synergie avec les autres activités du groupe, matériel audiovisuel et informatique, et bien sûr contenu, puisque les jeux pourront être créés dans le nouveau format DVD", la PlayStation valide la stratégie de Sony. (Les Echos - La Tribune - 05/03/1999)