lyonnaise Esker entre au Nouveau Marché. Créée en 1985 par deux jeunes ingénieurs de 24 ans de l'Insa Lyon, Esker emploie aujourd'hui 90 personnes et réalise 72,2 millions de F de chiffre d'affaires...

lyonnaise Esker entre au Nouveau Marché. Créée en 1985 par deux jeunes ingénieurs de 24 ans de l'Insa Lyon, Esker emploie aujourd'hui 90 personnes et réalise 72,2 millions de F de chiffre d'affaires. Elle fera son entrée le 2 juillet prochain au Nouveau marché. Seul européen face aux groupes américains, Esker évolue dans un secteur d'activité avide de capitaux. Pour financer sa croissance, cette PME qui envisage une acquisition au début de l'année prochaine "la clé est de posséder la technologie au bon moment" va donc chercher en Bourse les fonds nécessaires . L'année prochaine, elle va non seulement sortir de nouveaux produits, mais elle envisage de se développer aux Etats-Unis "L'objectif est de dépasser en l'an 2000 un chiffre d'affaires de 350 millions de F avec une rentabilité de 10 %". Comme tout éditeur de logiciels, après le Nouveau Marché, Esker vise le Nasdaq, seule voie permettant de s'imposer aux Etats-Unis. Le français Galiléo et l'anglo saxon Thompson Clive (12 % du capital chacun) sont d'ores et déjà séduits par le projet. Benoit Borrits et Jean-Michel Bérard, les deux fondateurs, détiennent chacun 28 %, le solde étant entre les mains des salariés et du public. L'opération se réalisera à la fois par cession d'actions et augmentation de capital, sans qu'aucun actionnaire actuel ne se désinvestisse complètement. Comme l'indique Benoit Borrits "Il s'agit d'une opération supérieure à 100 millions de F, soit la plus grosse jamais réalisée sur le Nouveau Marché". (Le Figaro - 17/06/1997)