Le cabinet de conseil et d’études PAC (Pierre Audouin Consultants), spécialisé dans les secteurs des technologies de l’information, tente de définir l’incidence du marché de la sous-traitance ...

Le cabinet de conseil et d’études PAC (Pierre Audouin Consultants), spécialisé dans les secteurs des technologies de l’information, tente de définir l’incidence du marché de la sous-traitance offshore sue les sociétés de services et d’ingénierie en informatique (SSII). PAC définit ce marché comme l’ensemble des prestations effectués dans un pays étranger à la France.

En 2002, ce secteur a pesé environ 100 millions d’euros en France, ce qui correspond à l’importation brute de services informatiques offshore en France issue de tout type de demandes, hors BPO (externalisation du processus d’affaires). L’institut note que ce sont principalement l’Inde et les pays de l’est qui profitent de cette tendance, mais également que le nearshore (avec l’Irlande ou l’Espagne) intéresse tout de même un certain nombre de SSII.

A l’horizon 2004, PAC estime que le marché de l’offshore atteindra 300 millions d’euros, et que les normes de certification (ISO 9001, CMM…) connaîtront une expansion rapide. Cependant, l’image d’un offshore destructeur d’emploi devrait être un frein au développement de ce marché, tout comme la difficulté de trouver des pays d’offshore aussi en phase que l’est, par exemple, l’Inde avec les Etats-Unis.

La Roumanie pourrait néanmoins être le principal pourvoyeur de société d’offshore, selon PAC, pour les pays européens en général et pour la France en particulier. La Russie pourrait également intéresser les SSI françaises, les prix y étant également peu élevés et les informaticiens particulièrement compétents.

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/09/2003)