restructuration de son capital. Le groupe Cegid, grâce au rachat en cours de la société Orli (30 millions de F de chiffre d'affaires), va devenir l'un des leaders français des logiciels et progiciel...

restructuration de son capital. Le groupe Cegid, grâce au rachat en cours de la société Orli (30 millions de F de chiffre d'affaires), va devenir l'un des leaders français des logiciels et progiciels pour le secteur textile. Son chiffre d'affaires dans ce secteur approchera les 70 millions de F. "Nous étions présents dans le marché des boutiques d'habillement et équipement de la personne. Par cette acquisition, nous entrons dans le monde de la production et de la fabrication". Cette reprise estimée à 50 millions de F au moins par un analyste sera payée pour un tiers en cash et pour les deux tiers restants en attribution d'actions de Cegid Informatique qui va augmenter son capital mi-septembre. Les actuels propriétaires d'Orli devriendront actionnaires de Cegid SA qui, dans le cadre d'une réorganisation en cours, va absorber Cegid Informatique. Jean-Michel Aulas et son principal collaborateur, par le biais du holding ICMI, détiennent actuellement 37 % des titres et 50 % des droits de vote. Lorsque l'on demande à Cegid pourquoi la société qui a de l'argent procède à une dilution supplémentaire de son capital, on répond "c'est un aspect de la négociation. Nous souhaitons une implication importante des deux dirigeants en place. Par ailleurs le principal actionnaire d'Orli, l'hommes d'affaires Lucien Deveaux, est quelqu'un qui peut nous apporter beaucoup dans l'évolution de notre entreprise". Réduisant peu à peu sa dépendance vis-à-vis de la profession comptable (55 % de son activité d'éditeur en 1996), la SSII confirme son ambition d'acheter sur deux ans pour 150 à 200 millions de F de chiffre d'affaires afin de devenir leader en matière de solution de gestion de production à destination des entreprises. Le chiffre d'affaires du groupe a atteint, au premier semestre 1997, 257 millions de F, soit une hausse de 21,8 % par rapport à la même période de 1996, mais à périmètre non égal. (Les Echos - 29/08/1997)