L'E-Waste Summer School veut mettre en place une politique de recyclage commune des appareils high-tech. Première étape : encourager la réutilisation des appareils avant leur fin de vie définitive.

Mettre au point une politique commune et standardisée de réutilisation des composants issus de produits électroniques permettra de lutter plus efficacement contre le problème des déchets. Voilà l'une des conclusions établies à l'issue de la première E-Waste Summer School. Lors de ce rassemblement*, les participants ont en effet rappelé que les déchets électroniques étaient la cause de graves problèmes environnementaux et de santé dans les pays en voie de développement. Ces derniers récupérant les appareils une fois qu'ils sont hors d'état de marche pour en extraire les composants. Et selon l'audience, l'une des principales mesures à prendre est celle de sensibiliser les individus des pays développés à ne plus stocker leurs appareils inutilisés.
Une consigne de retour généralisée
"Des millions d'appareils ayant déjà été utilisés en Europe et aux Etats-Unis pourraient facilement doubler leur espérance de vie en étant envoyés par des organismes dans des PME où des écoles en Afrique, Amérique du sud et en Asie", souligne Ramzy Kahhat, de l'université d'Arizona. Selon lui, l'une des initiatives à légiférer devant être la mise en place d'une consigne de retour pour encourager les individus à ne plus stocker leurs vieux appareils. "Il est vital de récupérer les appareils devenus indésirables pour qu'ils soient réutilisés avant qu'ils ne deviennent véritablement des déchats", ajoute le chercheur.
Récupérer les appareils avant qu'ils soient hors service
D'autant que, note-t-il, des équipements de seconde main comme des ordinateurs peuvent s'avérer très performants s'ils sont complétés de logiciels. "Un vieux Pentium II avec un système d'exploitation comme Linux a de fortes chances d'être au final plus rapide que l'un des derniers modèles proposés en magasin", conclut Ramzhy Kahhat. Les experts émettent évidemment comme deuxième recommandation celle de mettre au point plus de circuits formels de recyclage des composants.
*organisé par la Dutch Foundation for the Disposal of Meta land Electrical Products (NVMP) et l'organisme StEp (Step Initiative).