d’affaires de 21 %. Ayant fait l’objet l’an dernier d’une tentative de rachat de la part de la Compagnie des Signaux, la SSII Stéria dotée d’une nouvelle équipe de direction prévoit pour cette an...

d’affaires de 21 %. Ayant fait l’objet l’an dernier d’une tentative de rachat de la part de la Compagnie des Signaux, la SSII Stéria dotée d’une nouvelle équipe de direction prévoit pour cette année un chiffre d’affaires de 1,55 milliard de F (+ 21 %) et un résultat d’exploitation de 55 millions (+ 60 %). La société prévoit d’atteindre en l’an 2000 les 2 milliards de F et en 2003 les 3,5 milliards. Selon les dirigeants, dès 1999, la rentabilité de la société devrait atteindre 6 % du résultat d’exploitation (4 % actuellement). Le chiffre d’affaires réalisé au cours des six premiers s’élève à 750 millions de F (+ 20 %), pour un total de commandes de 900 millions (+ 40 %). Son PDG, François Enaud, déclare “notre entrée en Bourse courant 1999 doit nous permettre d’attaquer une deuxième phase de développement plus offensive grâce à des opérations de croissance externe”. Ces acquisitions permettront principalement de renforcer la présence de la société hors de France, particulièrement sur les grands marchés européens. Stéria veut en effet faire passer sa part de chiffre d’affaires réalisée à l’international de 20 % aujourd’hui à 40 % d’ici à cinq ans. Très bien positionnée sur l’infogérance et l’intégration de systèmes, Stéria va renforcer ses effectifs. 650 nouveaux collaborateurs sont venus rejoindre les 2 950 employés de la société depuis le début de l’année. A la fin de l’année, ils seront 800. (Les Echos - 14/09/1998)