Y'a-t-il des "accords" qui peuvent entraîner des désaccords? Début novembre, Microsoft et Novell, le distributeur de SUSE Linux, ont conclu un accord pour rendre compatibles les...

Y'a-t-il des "accords" qui peuvent entraîner des désaccords ? Début novembre, Microsoft et Novell, le distributeur de SUSE Linux, ont conclu un accord pour rendre compatibles les applications Linux et Windows. Ainsi, Microsoft va ouvrir la vente de ses logiciels aux adeptes de Linux et rendre compatible Windows avec de nombreux logiciels libres.
 
Ce partenariat va coûter 400 millions de dollars à la firme de Redmond et, de son côté, Novell va verser 40 millions de dollars à Microsoft pour que le distributeur de SUSE Linux puisse librement utiliser les technologies de Microsoft protégées par des brevets et éviter ainsi toute poursuite judiciaire. Et c'est là que le bât blesse…
A l'occasion d'une conférence sur SQL Server, Steve Ballmer, le P-DG de Microsoft, a déclaré que "Novell [les] a payés pour avoir le droit de dire à ses clients qu'ils sont correctement couverts en utilisant SUSE Linux.". Et d'ajouter : "Linux profite à toute la communauté et le fait est que ce produit exploite la propriété intellectuelle protégée par brevets de Microsoft, ce qui constitue un problème pour nos actionnaires. Nous dépensons 7 milliards de dollars par an en recherche et développement, et nos actionnaires attendent que nous commercialisions sous licence nos innovations brevetées pour en tirer économiquement un bénéfice".
 
Il sembla alors que Microsoft n'exclut pas de faire valoir un jour ses droits. Et à ce moment là, la communauté Linux ne sera peut-être pas à l'abri de poursuites judiciaires. En tout cas, Red Hat, qui propose aussi des versions commerciales de Linux, n'est pour l'instant pas d'accord pour signer ce type de partenariat avec Microsoft...
(Atelier groupe BNP Paribas – 21/11/2006)