En jeans et baskets comme son habitude, le patron d’Apple a été saluée par une véritable ovation à son arrivée hier au Palais des Sports de Paris. L’iMac, symbole de la renaissance de la marque à ...

En jeans et baskets comme son habitude, le patron d’Apple a été saluée par une véritable ovation à son arrivée hier au Palais des Sports de Paris. L’iMac, symbole de la renaissance de la marque à la pomme, a été au centre des démonstrations sur scène “nous devons renouer avec la croissance et nous allons le faire en entrant à nouveau sur le marché grand public”. Pour Steve Jobs, Apple dispose de quatre atouts pour retrouver une position significative en micro-informatique. Tout d’abord, sa marque “aussi connue que celle de Sony, Disney ou Nike” sur laquelle des millions de dollas sont investis en promotion ainsi que sa base installée qui recense encore 10 millions de passionnés du Macintosh. Le reste devrait venir de la simplicité d’utilisation et du design des machines “il y a dix ans, les Américains possédaient une seule montre chacun. Parce que le design est devenu si important, ils en ont maintenant sept en moyenne! Ca nous fait réver” précise-t-il avec humour. En rappelant plus sérieusement la mise en place, depuis dix-huit mois, d’une nouvelle équipe de direction et d’un nouveau conseil d’administration, la signature d’un partenariat avec Microsoft devenu l’allié de référence, le développement du commerce en ligne (10 millions de connexions par jour sur le site d’Apple, contre 1 million il y a un an), Steve Jobs a indiqué “en redevant profitable, nous sommes parvenus à faire progresser la valorisation boursière d’Apple de 1,8 milliard de dollars à 5 milliards aujourd’hui”. Par ailleurs, Steve Jobs a expliqué “notre stratégie produit se limitera dorénavant à quatre types de machines” (ordinateur de bureau et portable pour chacun des marchés professionnels et grand public). Première machine a refléter cette évolution, le Power Macintosh G3, lancé en novembre dernier avec succès aux Etats-Unis, s’est déjà vendu à 1,25 million d’exemplaires. Un nouvelle version est en préparation. Ayant pour objectif de faire revenir Apple dans le trio de tête de l’informatique, Steve Jobs a fait savoir que près de 900 nouvelles applications auraient déjà vu le jour depuis l’annonce en mai dernier de l’iMac “nous sommes redevenus la société la plus brillante de l’informatique”. Une version portable de l’iMac est prévue pour l’été 1999. (Les Echos - Le Figaro - Libération - La Tribune - 18/09/1998)